ChroniquesSlideshow

Simple Creatures – Strange Love

Après avoir réussi à enflammer la Toile avec l’annonce surprise de leur collaboration sur le projet Simple Creatures, Alex Gaskarth (All Time Low) et Mark Hoppus (blink-182) n’en sont pas restés là. Les deux artistes, évoluant tous les deux dans un univers musical très pop punk, ont vite annoncé la sortie du premier EP, simplement appelé “Strange Love”. Et ce qui est sûr, c’est qu’ils sont bel et bien sortis de leur zone de confort.

On a pu avoir un avant-goût du son du duo avec “Drug”, un titre radicalement différent de ce à quoi les deux artistes nous avaient habitués. Plus sombre, plus électronique, aux influences multiples, mais surtout plus pop rock que jamais, on découvre une nouvelle facette musicale des deux frontmen. À grand coup de “nah-nah”, de riffs accrocheurs et d’une mélodie qui nous tient en haleine tout le long du morceau, celui-ci est simple, clair et efficace. Et surtout, il nous donne envie d’en écouter plus.

“Strange Love”, la seconde piste, est définitivement l’une des plus accrocheuses de l’EP. Sa mélodie entêtante, couplée à un instrumental qui nous reste en tête même après notre écoute, fait son petit effet. Ce n’est pas le morceau le plus abouti de l’EP mais il fonctionne plutôt bien.

Lorsque notre écoute se poursuit avec “How To Live”, la ballade électro pop de l’EP, on ne peut que sentir les influences du dernier album d’All Time Low sur le refrain. Les couplets, eux, possèdent une touche totalement différente à grands renforts de distorsion sur la voix des chanteurs. Le tout forme un ensemble bien ficelé, plein de nostalgie. On a envie de la réécouter afin d’en saisir toutes les subtilités.

“Lucy” est l’un des autres titres marquants de ce “Strange Love”. Dans ce dernier, la créativité des deux artistes est à son paroxysme. C’est le genre de morceau qui nous fait prendre conscience que le duo était fait pour exister et pour fonctionner. L’instrumental est clairement synthpop et l’auditeur est tenu en haleine du début à la fin, ce qui en fait l’un des piliers de cet EP. Un titre qu’on a hâte de voir joué en live. Tout comme “Adrenaline” d’ailleurs, que l’on a aucun mal à imaginer joué en concert tant le rythme est entraînant.

L’avant dernier morceau, “Ether”, a malheureusement du mal à se démarquer du reste. Pourtant sa mélodie est terriblement empreinte de nostalgie. Il s’agit d’un joli titre, qui prouve à quel point le style du duo est éclectique, mais pas assez percutant pour être incontournable.

Avec cet EP, Alex Gaskarth et Mark Hoppus nous permettent de découvrir un univers musical dans lequel on ne les attendait pas forcément. Et ça marche ! Cette nouvelle musique, qu’ils qualifient affectueusement de “trash pop”, promet de faire parler d’elle. D’autant plus que Simple Creatures est d’ores et déjà en mini-tournée pour présenter ses six titres à son public. Avant de travailler sur un second EP, qui promet d’être plein de surprises !

Informations

Label : BMG
Date de sortie : 29/03/19
Site web : www.simplecreaturesmusic.com

Notre sélection

  • Lucy
  • How To Live
  • Adrenaline

Note RUL

 4.5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Coralie Monange

Coralie Monange

Journaliste-rédactrice
Je peux écrire sans regarder mon clavier et trouver LE gif adapté à chaque situation. Ah, et j'aime les blagues qui ne font rire que moi.