ChroniquesSlideshow

Simple Creatures – Everything Opposite

Presque six mois après la sortie de son tout premier EP, Simple Creatures revient avec six nouveaux titres, encore plus étonnants que les précédents.

Un EP plus “trash pop” que jamais

Si le duo pop punk a réussi à être là où on ne l’attendait pas avec “Strange Love“, la tendance ne fait que se confirmer avec “Everything Opposite”. Lors de notre entrevue avec eux à Londres en avril dernier, Mark Hoppus et Alex Gaskarth avaient qualifié ce second EP d’encore plus “trash pop” que le premier : ils n’ont pas menti. Chaque morceau est une nouvelle surprise, que l’on ne se lasse pas de découvrir.

“Special” qui lance les hostilités, donne le ton. Son refrain, résolument rock, mêle les différentes influences déjà bien présentes dans “Strange Love”. Et il faut bien le dire : l’ensemble est si entraînant qu’il est impossible de rester indifférent.

L’écoute se poursuit avec “One Little Lie” qui nous fait totalement changer de registre. Le premier couplet, mené par Mark Hoppus, n’est pas sans rappeler les sonorités du petit dernier de blink-182, “Nine“. C’est probablement le morceau le plus “prévisible” et pour lequel les musiciens ont choisi la sécurité. Pourtant, il fait partie de ceux qui nous restent à l’esprit une fois notre écoute terminée. Simple et efficace.

“Need Me” marque une véritable parenthèse. Empreinte de nostalgie, elle se démarque du reste des titres grâce à sa mélodie mélancolique et sa guitare acoustique mêlée à quelques synthés qui se marient à merveille. C’est une jolie façon, également, de mettre l’accent sur les talents de paroliers des deux artistes.

Parmi les compositions les plus marquantes de l’EP ? “The Wolf” et “Thanks, I Hate It”. Les deux musiciens, qui se sont laissés porter par leur inspiration et leurs envies lors du processus de création, se sont particulièrement lâchés sur ces deux titres. “The Wolf” et ses riffs de guitare entrecoupés de passages avec pas – ou peu – d’instrumental pour accentuer le chant, est l’un des piliers de “Everything Opposite”. Tout comme “Thanks, I Hate It” qui clôt l’ensemble de la meilleure des façons.

Un EP excellent mais qui nous laisse un peu sur notre faim

En bref, c’est un EP complet et agréable à écouter (une fois, deux fois, ou trente fois). Mais qui nous laisse un peu sur notre faim. En effet, sur les six morceaux proposés, trois des singles étaient déjà connus. Difficile donc de ne pas être frustré de ne pas en avoir plus à se mettre sous la dent.

Alex Gaskarth et Mark Hoppus forment un duo qui est définitivement sur la même longueur d’ondes. Leur désir de jouer avec les sonorités et leur volonté de se libérer des attentes de leur public leur permettent de se réinventer en permanence. Résultat ? Un EP éclectique mais abouti, et un futur plus que prometteur pour Simple Creatures.

Informations

Label : BMG
Date de sortie : 11/10/2019
Site web : www.simplecreaturesmusic.com

Notre sélection

  • One Little Lie
  • Need Me
  • The Wolf

Note RUL

 4/5

Ecrire un commentaire

Coralie Monange

Coralie Monange

Journaliste-rédactrice
Je peux écrire sans regarder mon clavier et trouver LE gif adapté à chaque situation.