seahaven album cover
ChroniquesSlideshow

Seahaven – Halo Of Hurt

Seahaven est de retour après six ans d’absence. Lourde tâche que de donner un successeur à “Reverie Lagoon: Music For Escapism Only”, très aimé par les fans du groupe californien. Depuis la sortie en 2014 de cet album, il ne s’est pas passé grand chose du côté des Américains. C’était donc une vraie surprise que de voir débarquer ce nouveau disque.

De la violence à la rêverie… Violente

“Halo Of Hurt” est le résultat du groupe tentant de faire revivre la poésie et la violence du précédent album. Pas vraiment un mélange d’anciennes démos (puisqu’elles ont toutes été mises au rebut), mais une création en elle même. Beaucoup plus sombre et conceptuel (le premier qui dit “album de la maturité” a perdu), plus violent, plus agressif. Les superlatifs ne manquent pas pour marquer la différence entre le Seahaven pré-2020 et l’actuel groupe. Le premier single “Moon” est peut-être le meilleur exemple, car il semble distinctement frais vis à vis de ce que nous a déjà proposé la formation – bien qu’indéniablement toujours estampillé Seahaven. Il part dans des directions étranges et inattendues – guitares coupées, batterie tranchée et un gros refrain ne vient jamais vraiment.

Mais cette incertitude dans l’écoute construit un sentiment très fort pour l’auditeur : on se laisse prendre allégrement par la main par Seahaven et on est même plutôt content de se laisser guider.

Une parenthèse émotionnelle forte

Après l’assaut de ses deux premiers morceaux “Void” et “Moon”, le quatuor ralentit avec “Dandelion”. Dense et sombre, tant sur la dynamique impulsée que sur l’atmosphère presque poisseuse, elle est rythmée par une batterie déformée. Les nappes de synthé qui la parsèment sont luxuriantes, et amène une touche plus émotionnelle à ce morceau.

“I Don’t Belong Here” et “Lose” offrent la première vraie chance de respirer dans ce monde dense que Seahaven a créé tout au long de cet halo de douleur. “Lose” est peut-être la plus belle chanson que le groupe ait écrite, et agit comme une pièce maîtresse de ce disque émouvant. Ce moment ne dure pas longtemps cependant, car “Harbor” rugit avec l’une des sections rythmiques les plus agressives de tout l’ensemble. Mélange intéressant de violence et de douceur, au plus proche des racines emo.

Avec “Halo Of Hurt”, Seahaven a produit son classique, l’album référence – un disque aussi impressionnant émotionnellement que par ses compositions solides. Et bien que acoustiquement situé à des kilomètres de son prédécesseur, le groupe semble bien dans ses baskets et prêt à nous proposer de belles pépites à l’avenir.

Informations

Label : Pure Noise Records
Date de sortie : 20/11/2020
Site web : www.facebook.com/welcometoseahaven

Notre sélection

  • Void
  • Harbor
  • Moon

Note RUL

 4/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Laura Navarre
J'ai annoncé à mes parents à 16 ans que mon objectif professionnel était de produire la prochaine tournée de U2. Depuis de l'eau a coulé sous les ponts (et U2 fait de la musique relativement passable). Passionnée de musique depuis son plus jeune âge, je me suis écartée du chemin musical parental (Queen & la chanson française), pour rejoindre celui autrement plus sympathique du ROCK.