ChroniquesSlideshow

Royal Blood – Typhoons

Changer une équipe qui gagne. Deux albums massifs, aux recettes similaires. Des tournées à n’en plus finir, en compagnie de groupes tous plus légendaires les uns que les autres. Le tout pour deux british venus de Brighton qui ne jouaient pas ensemble il y a dix ans de cela. C’est avec confiance que Royal Blood aborde le tournant de ce troisième disque, bien décidé à mettre tout le monde d’accord, une fois de plus.

English touch

Influencés par la French Touch, et des groupes tels que Daft Punk et Justice, les deux comparses ont décidé de privilégier le groove et le remuage intensif de popotin pour ce “Typhoons”. En témoignent les deux premiers singles : l’éponyme “Typhoons” et surtout, l’incroyable “Trouble’s Coming”. La basse est massive certes, mais habille les chansons de mélodies sexy et dansantes. Quant à Ben Thatcher derrière sa batterie, il prouve une fois de plus que less is more, se contentant d’asseoir les titres avec des rythmiques bondissantes.

Un million de tubes

Royal Blood n’a jamais été avare de mélodies dévastatrices. Mais le duo franchit un nouveau palier sur ce troisième album où il faut attendre la dernière chanson du disque, pour piano-voix qui, par essence, se veut moins festive que ses camarades. Une avalanche de tubes, dont les refrains font tous mouches (“Oblivion”, “Who Needs Friends”, “Limbo”). Et la French Touch dans tout cela ? Les aficionados de Justice, reconnaîtront certains gimmicks du groupe français dans des morceaux tels que “Limbo” ou “Million And One”. “Limbo” nous propose en effet un mash up d’influences insensés où se côtoient le Justice de “Civilization” (2011), le Daft Punk de “Discovery” (2001) et la crème du rock anglais des années 2000. Et le pire c’est que cela fonctionne. Royal Blood se permettant même à plusieurs reprises de faire durer le plaisir en fin de titre.

Un vent nouveau

Les concerts de Royal Blood étaient déjà un défouloir géant, nul doute que ces nouveaux titres vont permettre à des milliers de gens dans le monde entier de déverser des litres de sueur une fois que les salles rouvriront. Le duo de Brighton fait danser, mais pas seulement. Les paroles de “Typhoons” sont introspectives au possible. Mike Kerr revenant en profondeur sur les tendances autodestructrices qui l’habitent. La célébrité n’améliorant pas la situation, le solide bassiste offre un ensemble de paroles plus intimes les unes que les autres.

Royal Blood négocie brillamment le premier virage artistique de sa carrière. Une musique plus fouillée, plus dense et en même temps plus variée. Nul doute que cette avalanche rencontrera un succès certain et que les lives à venir, on l’espère, rendront hommage à ces déjà-grands musiciens que sont Mike Kerr et Ben Thatcher.

Informations

Label : Warner Music
Date de sortie : 30/04/2021
Site web : www.royalbloodband.com

Notre sélection

  • Oblivion
  • Trouble’s Coming
  • Limbo

Note RUL

 4,5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Nathan Le Solliec
LE MONDE OU RIEN