ChroniquesSlideshow

Mini Mansions – Guy Walks Into A Bar…

Les deux premiers albums de Mini Mansions ont reçu un bon accueil côté critique mais leur succès est resté relatif. Les voilà donc de retour en 2019 pour leur troisième album. Durant ces quatre années d’inactivité, les membres du groupe ne se sont pas ennuyés.

Mini Mansions, des membres très sollicités

Michael Shuman était occupé sur l’écriture et la tournée du “Villains” (2017) de Queens Of The Stone Age dont il est le bassiste.

Zach Dawes était sur la tournée des Last Shadow Puppets et a participé à l’enregistrement de nombreux autres disques.

Tyler Parkford était également avec Zach Dawes sur la tournée mondiale d’Arctic Monkeys pour “Tranquility Base Hotel & Casino” (2018). 

En 2018, Mini Mansions a sorti un EP remarquable, “Works Every Time” qui a la particularité d’avoir été écrit et enregistré après “Guy Walks Into A Bar…”.

Une évolution musicale

Le premier album éponyme (2010) avait des sonorités pop. “The Great Pretenders” (2015) était un labyrinthe sonore avec des influences psychédéliques. Le dernier album a également une forte identité mais utilise un son plus direct teinté de diverses influences. La pochette renforce cette impression en donnant l’impression de s’enfoncer dans un univers nocturne et complexe.

Un album avec une narration

L’ensemble est structuré autour de l’évolution d’une relation amoureuse. Elle commence avec une rencontre, une envie de passer du temps et de s’occuper de la personne avec qui on se sent connecté. Cette relation évolue au fil de l’album vers l’ivresse des sentiments amoureux avant de finir dans les larmes.

La pochette sombre peut évoquer différentes idées en lien avec ce concept. La succession d’arches en forme de serrure peut représenter la complexité des relations amoureuses. Comme si, plus une relation avance et plus il est dur pour les membres du groupe de s’y retrouver. En effet, cette histoire est en partie tirée des expériences de la formation, et plus particulièrement de Michael Shuman. L’arche peut également représenter l’entrée d’un bar. Ainsi, elle est le symbole du début d’une interaction dont il est impossible de discerner l’issue. Et ainsi justifier le choix du nom de l’album : “Guy Walks Into A Bar…”.

Des influences marquées

Le chant est partagé entre Tyler Parkford et Michael Shuman selon les titres. Sur “Should Be Dancing”, la voix mélange clairement la voix traînante de Josh Homme, et le côté crooner d’Alex Turner. De la même façon l’ambiance générale se rapproche par moment de celle présente sur “Tranquility Base Hôtel & Casino” (2018) d’Arctic Monkeys. Notamment certains passages de “Don’t Even Know You”, “Hey Lover” et “Tears In Her Eyes”.

Alors que le riff de départ de “Bad Things (That Make You Feel Good)” pourrait être une introduction de Queens Of The Stone Age. Tout comme l’utilisation de chœurs féminins sur “Forgot Your Name” et “Living In The Future” qui peut évoquer Eagles Of Death Metal, second groupe de Josh Homme.

De nombreuses influences proviennent également des années 80 en ce qui concerne les sonorités des instruments. Il est impossible de ne pas penser à David Bowie, The Smiths ou encore T-Rex ( “I’m In Love”).

Une bonne répartition des titres 

L’une des forces de ce “Guy Walks Into A Bar…” réside dans le fait que certaines de ses meilleurs morceaux sont présents sur sa deuxième moitié. Ce qui permet de relancer l’intérêt à mi-parcours, après certains titres répétitifs dans le style des années 80 tels que “Don’t Even Know You” , “I’m In Love” et “Time Machine”.

Le précédent album avait vu participer Alex Turner sur le très bon “Vertigo” qui avait permis au groupe de se faire mieux connaître du grand public. Cette fois ci, c’est au tour de Alison Mosshart, moitié de The Kills, de poser sa voix sur “Hey Lover” qui met en avant les doubles voix.

Présents sur leur EP de 2018, “Works Every Time” et “GummyBear” s’inscrivent comme des incontournables de Mini Mansions et montre sa capacité à s’approprier les différentes influences pour en faire quelque chose qui lui est propre.

Le résultat est à la fois sincère, élégant et direct. Mini Mansions fournit ici son meilleur album à ce jour !

Informations

Label : Caroline
Date de sortie : 26/07/2019
Site web : minimansionsmusic.com

Notre sélection

  • Works Every Time
  • GummyBear
  • Hey Lover

Note RUL

 4/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Augustin Gobs
Passionné d'indie rock, vous pouvez retrouver les meilleurs albums, chansons de chaque année ainsi que de nombreux Best Of sur mon compte Spotify.