ChroniquesSlideshow

Metal Church – From The Vault

Il va sans dire qu’après presque plus de quatre décennies, Metal Church aura su imposer un style ce qui en fait un des noms les plus respectés dans ce milieu. Avec ce “From The Vault”, la composition est un peu fouille-tout quand on y prête un petit peu d’attention !

Un mélange entre de la nouveauté, car toutes les chansons sont composées et enregistrées avec Mike Howe (de retour dans le groupe depuis 2015), mais également des covers, des bonus tracks. Pléthore de bonnes choses dont le quintette a le secret et qui est très appréciable pour les fans.

Une vivacité à toute épreuve

C’est via “Dead On The Vine” que le groupe ouvre la danse. Un bon morceau typée heavy/thrash comme on aime. Ça vient réveiller les oreilles, ça les propulse, ça les motive, ça les renforce. La vélocité, le rythme, le punch n’a rien à craindre. Ce titre est totalement garanti 100% efficace !

Mike Howe a toujours une voix fantastique, malgré son grand âge, ça mérite le respect. Rick Van Zandt et Kurdt Vanderhoof sont en quasi symbiose tout au long du disque. Ecoutez donc “Above The Madness”, cela fait du bien au cœur et à l’âme.

Les deux-tiers de l’ensemble restent franchement assez classique, il faut le dire. Mais il n’y a pas de trop grosses fioritures, quelques petites prises de risque assez minimes, mais bien maîtrisées, ce qui donne un sentiment de contrôle au niveau de la production artistique. Malgré ce petit bémol, si cela en est un, le morceau clé à souligner qui se dégage de l’ensemble est “432hz”.

Cette douceur, cette mélodie, avec des petits arrangements claviers, tout discrets, mais si importants dans la mise en relief du morceau en accompagnant la guitare sèche. Ça ne peut que s’applaudir, ça ne peut que s’écouter, en insistant fortement sur cela, pour aller l’écouter car ce titre donne une autre couleur musicale à l’album. Une couleur ô combien émouvante.

Des covers et des tracks

Tout d’abord, trois reprises sont au programme : “Please Don’t Judas Me” (Nazareth), “Green Eyed Lady” (Sugarloaf) et “Black Betty” (Ram Jam). Certes, elles ne sont pas forcément transcendantes, mais elles sont assez fidèles aux versions originales. Ce qui aura comme intérêt de ne pas déstabiliser l’auditeur et le fan. A souligner une jolie mention spéciale pour le solo revisité de “Black Betty”. Petit grain de folie dans cette cover respectée tout du long.

L’album s’achève sur les morceaux que sont “The Enemy Mind” et “The Coward”. Certes, ce ne sont pas les hits, les masterpieces du groupe, mais ça se laisse apprécier, cela s’écoute honnêtement très bien. Du moment que l’authenticité est perceptible, ceci est toujours bon à prendre. Deux morceaux très honnêtes, comme le reste du disque, dans le même acabit, une production assez ambitieuse sur le papier, et qui arrive à se convertir en album solide.

Pour finir, est-il clair ou vain de vous conseiller cette compilation de Metal Church ? Aucune réelle déception, les Américains ont mis les petits plats dans les grands pour que vous puissiez passer un bon moment musical. Et c’est chose réussie, il faut acquiescer. Hâtez-vous d’écouter ce disque, car en ces temps sombres, ça fait du bien un peu de musique !

Informations

Label : Rat Pak Records
Date de sortie : 10/04/2020
Site web : www.metalchurchofficial.com

Notre sélection

  • 432 Hz
  • Dead On The Vine
  • Above The Madness

Note RUL

 4/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Anthony Salomon
Moi c'est Tony, nice to Rock UR Life!