ChroniquesSlideshow

Mayhem – Daemon

Rares sont les groupes aussi controversés que Mayhem. Ne revenons pas sur la polémique. Disons juste que tout cela n’a clairement pas aidé à la stabilité du groupe et du processus créatif. Au milieu des autres groupes comme Bathory ou Venom, Mayhem tire son épingle du jeu en accumulant ce qui pourrait être considéré comme des défauts par les puristes (ou les plus acharnés) : une carrière en dents de scie et une volonté d’innovation. Malgré tout, la violence extrême et la lourdeur des riffs qui font le genre sont plus que jamais présents dans ce nouvel album.

Sombre, sinistre, morbide et brutal

Le line up est le même que pour le disque précédent : Attila au chant, Teloch et Ghul aux guitares, Necrobutcher à la basse et Hellhammer à la batterie. La continuité est donc de mise.

L’ouverture de l’ensemble avec “The Dying False King” nous met immédiatement dans l’ambiance. “Agenda Ignis” suit le chemin mystique ouvert par le premier titre et nous permet d’évaluer les musiciens. La basse est très détachée dans ses notes. Le chant d’Attila chamanique et apocalyptique. Les double pédales en folie au niveau de la batterie et les guitares puissantes et lourdes.

Le sentiment de gêne nous colle à la peau avec “Aeon Daemonium”. Tel un tank qui nous roulerait sur le corps, le mélange de batterie martiale et de chant démoniaque nous font dresser les cheveux sur la tête. La provocation et le malaise sont constants dans l’écoute.

Un effort louable

Toujours plus loin dans l’album et toujours plus profondément dans les enfers, “Falsified And Hated” est un spécimen parfait du black metal. Les riffs sont plus frénétiques que jamais et traduisent une myriade de sentiments d’effroi, de désespoir et de désolation. L’utilisation rafraîchissante de claviers pour colorer le son dans les sections les plus galopantes est bienvenue. Un bel exemple d’ouverture du genre.

N’occultons pas non plus les morceaux phares de ce nouveau disque des Norvégiens : “Worthless Abominations Destroyed” et “Of Worms And Ruins”, les premiers singles, sont d’une efficacité redoutable sans être inventifs. Néanmoins, difficile en les écoutant d’avoir une idée précise de l’album. Cependant, ils ont le mérite d’être représentatifs du style.

“Daemon” est un disque dérangeant, violent et extrêmement bien écrit qui sera forcément apprécié par les fans. Il reste fidèle au black metal tout en insufflant suffisamment de nouveauté pour susciter l’intérêt. C’est également une plate-forme idéale pour les néophytes. Mayhem peut s’enorgueillir d’agrandir la horde de fans à venir.

Informations

Label : Century Media Records
Date de sortie : 25/10/2019
Site web : www.thetruemayhem.com

Notre sélection

  • Worthless Abominations Destroyed
  • The Dying False King
  • Of Worms And Ruins

Note RUL

 3,5/5

Ecouter l’album

Laura Navarre
J'ai annoncé à mes parents à 16 ans que mon objectif professionnel était de produire la prochaine tournée de U2. Depuis de l'eau a coulé sous les ponts (et U2 fait de la musique relativement passable). Passionnée de musique depuis son plus jeune âge, je me suis écartée du chemin musical parental (Queen & la chanson française), pour rejoindre celui autrement plus sympathique du ROCK.