ChroniquesSlideshow

Lordi – Killection

La monstrueuse bande finlandaise est de retour pour nous jouer un mauvais tour ! Ou plutôt un très bon, tant le concept de cette nouvelle offrande est original et bienvenu. Seulement deux ans nous séparent de “Sexorcism” (tournant légèrement en rond) et c’est avec un best of fictif nommé “Killection” que nous retrouvons Lordi. Oui, oui… fictif. D’ailleurs ce n’est même pas le même groupe. (“Mais qu’est-ce qu’il raconte ?”)

The Monster Squad

[ON AIR] “Radio SCG 10”. Nous voici plongés au cœur des ondes radios U.S où notre hôte va tenter (le moins que l’on puisse dire) de rendre hommage à la carrière d’un groupe légendaire, The Monster Squad. Sans trop spoiler, disons que la tâche sera ardue et qu’un exorciste serait le bienvenu dans son studio.

Passée une introduction hilarante où l’on s’amusera à trouver quel groupe est -très bien- imité, nous retrouvons M. Lordi et ses acolytes sur “Horror For Hire”. Premier constat sera fait sur la production absolument fantastique rendant audible chaque instrument. Second constat : ça déménage ! Nous naviguons certes en terrain connu sur ce titre mais la fougue est telle qu’on est pris au jeu instantanément.

La suite est quant à elle beaucoup moins prévisible et va s’avérer particulièrement addictive.

Pot -Pas- Pourri

Et si finalement Lordi était un groupe des années 70 ? Traversant les époques et les styles, passant du heavy au disco, du prog à l’indus ? C’est là toute l’idée de ce projet ambitieux qui force nos bestioles à sortir de leur zone de confort. Et vous l’aurez bien compris, c’est sacrément réussi !

Deux aspects sont à mettre en avant, le premier étant que chaque influence est superbement digérée et que le groupe retrouve grâce à cela une inspiration nourrie. Comment ne pas succomber à ce mélange des genres pour peu qu’on apprécie chaque artiste singé ? De Rob Zombie sur “Shake The Baby Silent” et sa rythmique syncopée, à Supertramp et son rock progressif sur “Apollyon” ? Un riff à la “Looks That Kill” de Mötley Crüe sur “Up To No Good” ? Un gros tube disco à la Kiss avec “Zombimbo” ? Demandez le programme !

En parlant de Kiss, sachez que l’une des pépites de ce “Killection” fût écrite par Paul Stanley dans les années 80 et que ce “Like A Bee To The Honey” hantera vos caboches à coup sûr ! Véritable hit au refrain magique (comme quasiment tout ceux de l’album), ce petit bijou laissera Michael Monroe (Hanoï Rock) se fendre d’un excellent solo de… (Non, spoiler c’est mal)

Un tour de force monstre

Quel pari risqué pour la troupe costumée ! Mais ô combien réussi. Si la qualité d’interprétation est indéniable, il faut également saluer le travail de production. Entouré d’instruments en tous genres et de toutes époques, le studio les accueillant était le terrain de jeu idéal pour les musiciens. Les claviers notamment, sont délicieusement mis en avant et sonnent “comme avant”, le mixage moderne en plus. Et que dire de tous ces changements d’ambiances, si ce n’est qu’ils forcent le respect. On passe aisément d’un “bon vieux rock bien rétro” (“Blow My Fuse”) à une déflagration heavy (“Evil” et son climax à la Mercyful Fate).

À la manière d’un sketch, les intermèdes radios sont quant à eux hilarants et réussissent à créer une véritable harmonie. Imaginez un disque de Tenacious D mais avec des monstres et des esprits taquins. Jingles, voix caverneuses, bruitages, tout y passe ! Mais c’est suffisamment dosé pour ne pas casser le rythme.

En un mot comme en cent, cet album est MONSTRUEUX. Regorgeant de hits tous plus inspirés les uns que les autres, “Killection” mérite sa place au classement des meilleures sorties de Lordi. Peut-être seront-ils invités sur le fauteuil rouge de Michel Drucker pour célébrer leur carrière ? (Remember l’Eurovision)

Informations

Label : AFM Records
Date de sortie : 31/01/2020
Site web : www.lordi.fi

Notre sélection

  • Like A Bee To The Honey
  • I Dug A Hole In The Yard For You
  • Evil

Note RUL

 4,5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire