ChroniquesSlideshow

Linkin Park – Hybrid Theory (20th Anniversary Edition)

Le cultissime “Hybrid Theory” célèbre ses vingt ans avec une édition anniversaire, qui inclut les titres originaux, les versions de “Reanimation”, le premier EP ainsi qu’une multitude de B-sides et autres raretés. De quoi se plonger dans les débuts du groupe et la naissance d’un mythe.

Un album coup de poing

Linkin Park frappe un grand coup avec la sortie de son premier album. Une production ultra léchée, froide et percutante. Dès les premières notes de “Papercut” le ton était donné. Un rap un peu lisse, des riffs bien trouvés et un refrain qui lâche les chevaux. Le tout dans un équilibre savamment maîtrisé. La pertinence des textes de Chester Bennington frappe toujours autant, malgré les années qui passent. Une écriture à fleur de peau, qui arrive à transmettre un mal-être personnel et universel sans détour.

L’énergie du disque, qui repose sur un besoin viscéral de faire sortir de la colère et de la rancœur, saisit l’auditeur au plus profond de lui-même. Les mélodies imparables des lignes de chant de Chester restent immédiatement en tête avec une justesse foudroyante. Le mélange rap, metal et électro permet de jouer sur les genres et nuancer les émotions. Le résultat est inédit, parfait pour conquérir un large public.

Un premier EP déjà percutant

L’édition inclut les six titres du premier EP. Un constat : tous les marqueurs sont déjà présents. Une forme de rage dans “Carousel” et le gimmick d’écriture “no matter how hard she tries”. La pré-intro rappelle un peu “Faint”, tandis que le chorus prend des airs de “Numb”. La recherche de rythme, le travail d’ambiance et la volonté de mélanger rap et électro fonctionnent déjà bien. Le chant de Chester témoigne de son univers grunge. Il est encore trop forcé, il manque à Chester cette capacité à exposer toute sa vulnérabilité. “And One” montre pleinement le potentiel du groupe pour produire de futurs tubes.

La formule pas encore tout à fait calibrée de couplets rappés et refrain chanté est bien présente sur “Part Of Me”. Elle demandait juste un peu de réglage pour en faire quelque chose de vraiment percutant. Les riffs de guitares sont plus discrets mais incisifs à l’image de “Step Up”. Les compositions trouvent des refrains accrocheurs, mais il manque encore de la puissance pour exploser. Mike Shinoda pose son empreinte quand Chester peine encore à trouver sa place. Les influences hip hop sont logiquement manifestes comme sur “High Voltage”.

Des bonus, raretés et autres cadeaux

Le coffret a la bonne idée d’inclure des démos de plusieurs morceaux, qui retracent bien l’évolution des Californiens. “She Couldn’t” montre un Chester sur un registre plus doux, avec une instrumentation presque lounge. A l’inverse, “Could Have Been” balance une recherche de son plus rock. Entendre la démo “Rhinestone” chantée par Xero, puis celle de “Forgotten” par Chester permet de comprendre tout ce qu’il a apporté aux Américains. Le morceau était déjà en place avec Xero, mais le chant de Chester le fait entrer dans une toute autre dimension. Les démos de “Crawling” et “A Place For My Head” servent de faire-valoir au travail de production sur “Hybrid Theory”

Plusieurs démos de “Points Of Authority” dépeignent l’évolution du morceau depuis son idée originale sans chant. “In The End” a subi quelques modifications de paroles et de chant avant de devenir un hit international. Les autres titres sont principalement des versions remixées, live, voire les deux. Parmi ces morceaux déjà bien connus des fans, la version Marilyn Manson “Buy Myself”. Une variante, plus indus et terriblement efficace. Le très réussi “It’s Goin’ Down (The X-ecutioners feat Mike Shinoda & Mr. Hahn”). Les fans chassaient depuis plus de vingt ans un vieux serpent de mer avec le morceau “Pictureboard”. Le premier titre sur lequel Chester a posé sa voix dévoile son sublime potentiel.

Linkin Park offre un beau cadeau à ses fans avec quatre-vingt morceaux qui retracent les origines du groupe. “Hybrid Theory” annonçait avec grand fracas l’ère dorée du neo metal, le coffret lui rend hommage.

Informations

Label : Warner Music
Date de sortie : 09/10/2020
Site web : www.linkinpark.com

Notre sélection

  • Part Of Me
  • And One
  • Buy Myself Remix (Marilyn Manson)

Note RUL

 5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Marion Dupont
Engagée dans la lutte contre le changement climatique le jour, passionnée de Rock et de Metal le soir !