ChroniquesSlideshow

Less Than Jake – Silver Linings

Les vétérans Less Than Jake sont de retour pour un neuvième album. Après une carrière riche de trente ans, et des tournées en pagaille, seront-ils capables de se renouveler ?

Une chose est sûre, dès l’écoute du premier morceau “The High Cost Of Low Living”, on arrive en terrain connu. Le style mariant ska et punk est bien présent. Il est fun, rythmé et foutrement efficace. On peut d’ailleurs noter que le chant de Chris DeMakes n’a pas subit le poids de l’âge. Ce dernier ressemblant clairement à celui de ses jeunes années. Même constat pour “Lie To Me”, avec en plus une rythmique reggae pas désagréable, et qui accentue d’autant plus les quelques riffs de guitare qui agrémentent le titre.

Saxo en fête…

Parmi les groupes pop punks des années 90/00 les plus connus (blink-182, Sum 41, Green Day), Less Than Jake est certainement celui au son le plus particulier. Son influence ska y est pour beaucoup. C’est d’ailleurs la légère faille dans ce “Silver Linings”, dans lequel l’utilisation du saxo est excessive. Cette dernière sort l’auditeur du morceau, car placée dans des moments clés d’une chanson, comme dans “Dear Me”. Le style énergique et entrainant du titre porte vers une certaine attente, contrecarrée par l’apparition de l’instrument à un moment non importun.

…et qui pète !

Attention, ce bémol n’enlève en rien la qualité de l’ensemble ! Cela serait faire la fine bouche, mais cela devait être précisé. Dans la plupart des autres morceaux, “Lost At Home” en tête, l’instrument apporte un plus non négligeable et une plus value intéressante. Ici, il agrémente d’avantage qu’il ne tente de sublimer. Il ne casse en rien le fil de l’écoute, et se laisse écouter avec plaisir. Le magnifique solo dans “So Much Less” est un must du genre.

Skate band revival

En tout cas, quel joie de retrouver l’un des leaders de skate bands 90’s au sommet de sa forme. Comme préciser plus haut, le poids des années n’ont pas d’influence sur Less Than Jake. Ce disque possède toute la fraicheur du tout premier, “Pezcore” (1995). On a l’impression d’entendre jouer une bande d’adolescents, à fond sur leur instruments dans le garage de la maison de Chris.

Dans une année si triste, sans concert, Less Than Jake propose un album de douze chansons toutes plus positives les unes que les autres. Idéal pour se remonter le moral, et prendre du poil de la bête. Simple, efficace et sans prétention, comme au bon vieux temps !

Informations

Label : Pure Noise Records
Date de sortie : 11/12/2020
Site web : www.lessthanjake.com

Notre sélection

  • The High Cost Of Low Living
  • Keep On Chasing
  • Bill

Note RUL

 3/5

Ecrire un commentaire

Thomas Schneider
Né en 91, et fan de rock depuis toujours. Au fil des années, la musique est devenue une véritable passion.