ChroniquesSlideshow

Le Butcherettes – bi/MENTAL

Le Butcherettes, groupe de punk rock mexicain, a débarqué comme une bombe en 2008, avec son premier EP “Kiss & Kill”. Le quatuor indomptable est formé par Terri Gender Bender (chant/guitare/piano), Riko Rodriguez-Lopez (guitare), Marfred Rodriguez-Lopez (basse) et Alejandra Robles Luna (batterie). Ils sont très vite adulés par la scène underground, et pas que, grâce à leur engagement pour la condition des femmes et leurs textes forts. Ce qui est le plus remarqué ? Leurs prestations scéniques endiablées. Ils se recouvrent de sang, utilisent de vraies têtes de porcs, des couteaux de boucher.

Le Butcherettes sait très bien s’entourer. En 2015, “A Raw Youth” est produit par Omar Rodriguez-Lopez (At The Drive In, The Mars Volta, De Facto). Participeront aussi à ce troisième effort studio Iggy Pop ou encore John Frusciante. Les trois jeunes rockeurs peuvent également se targuer d’avoir joué avec The Dead Weather, Yeah Yeah Yeahs ou encore avoir tourné en Europe avec The Mars Volta. 

Pour ce quatrième album “bi/MENTAL”, ce n’est autre que Jerry Harrison (Talking Head, The Modern Lovers) qui se charge de la production.

S’en découle treize titres énervés, sanglants, traitant des rapports familiaux et de la santé mentale. Terri crache tout ce qu’elle a sur le coeur. Toutes les chansons sortent de ses tripes et ça se ressent. Chaque riff est puissant, écrasant.

Les amateurs de punk hardcore/punk rock seront conquis au vu des deux featurings présents sur cet album.

En ouverture, “spider/WAVES” avec Jello Biafra (ex-chanteur des Dead Kennedys) annonce la couleur : la claque est à venir. La voix de Terri Gender-Bender est ferme, presque menaçante. Elle en impose. 
On retrouve également Alice Bag, chanteuse de The Bags, sur “mother/HOLDS”.

Malgré ce punk rock omniprésent, Le Butcherettes nous emmène parfois vers d’autres contrés musicales. Le blues rock, avec “give/UP” qui sonne très Led Zeppelin, ou encore “father/ELOHIM” se rapprochant presque d’un rock californien. On dansera follement avec “little/MOUSE” et avec la seule chanson chantée en espagnol “la/SANDIA”. Ils n’oublient pas non plus de nous faire planer avec “strong/ENOUGH” et “in/THE END” . Ce disque se veut éclectique et plaira au plus grand nombre.

A l’écoute de l’ensemble, vous serez traversé par mille et une sensation. Il frappe fort et là où ça fait mal. Paradoxalement, il fait également beaucoup de bien. Ce “bi/MENTAL” se veut absorbant, fort, déchaîné, punk rock aux côtés parfois psychédéliques : un défouloir absolument parfait.

Informations

Label : Rise Records
Date de sortie : 01/02/2019
Site web : www.lebutcherettesofficial.com

Notre sélection

  • strong/ENOUGH
  • spider/WAVES
  • nothing/BUT TROUBLE

Note RUL

4/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Justine Dorin
Lemmy is God. J'me suis découverte une passion incontrôlée pour The Black Queen (C'est à cause de mon mec). Greg Puciato JTM. Et je fais du kebab maison qui tue !