ChroniquesSlideshow

Larkin Poe – Kindred Spirits

2020 aura été une année productive pour les sœurs Lovell. Après leur “Self Made Man” sorti en juin, elles remettent le couvert en novembre avec cet album de onze reprises acoustiques. Alors simple friandise, ou disque de la confirmation ?

La confirmation

Les natives de l’État de Géorgie avait clairement surpris par la qualité de leur disque sorti plus cette année. Maintenant qu’elles ont le respect qui leur est dû, elles peuvent se permettre de se faire encore plus plaisir. Cela sera d’ailleurs le maître mot ici. On sent au fil de titres le plaisir qu’elles ont pris à les reprendre et les réarranger. Après la douce intro “Hellbound On My Trail”, les choses sérieuses arrivent avec “Fly Away”, un classique de Lenny Kravitz. Leur son blues et la voix de Rebecca fonctionnent à merveille. La lap steel guitar de Megan donne un ton très southern rock voir redneck au morceau. Quelle entrée en matière !

Phil Lovell & Rebecca Collins

Une chose est sûre, on ne pourra pas leur reprocher de ne pas faire dans l’originalité. Leur version de “In The Air Tonight” complètement déstructurée est géniale à plus d’un sens. Les sœurs s’approprient totalement l’œuvre, et lui donne une seconde jeunesse. Le chant poussé à son paroxysme et les gros riffs donnent une puissance inédite au tube. Nul doute que Phil appréciera.

Long live the slide

Le son si particulier de Larkin Poe colle parfaitement à chacune des chansons reprises sur l’album. Comment ne pas mentionner “Nights In White Satin”, adoubé par l’interprète original Justin Hayward de The Moody Blues. La mélancolie et le romantisme transpirent littéralement du morceau. Le slide et la puissance vocale de Rebecca donne de la puissance à la chanson, et vous donnera certainement la chair de poule. Même constat pour “Rockin’ In The Free World” de Neil Young, parfait de justesse et d’émotion.

Shake your ass

Bien que riche en chansons touchantes, ce “Kindred Spirits” vous fera aussi bouger le popotin. En écoutant par exemple “Ramblin’ Man” de The Allman Brothers Band ou “Crocodile Rock” de Sir Elton John, une envie de vous lever et de taper dans vos mains vous prendra. Et c’est bien là la force de cet ensemble surprise des Lovell, une richesse de registres, de thèmes et de sonorités. L’assemblage des trois formant un album hyper qualitatif et à écouter d’urgence !

Pour paraphraser Justin Hayward en évoquant le reprise de sa chanson : “Love It, love them, love them playing it. Thank you Rebecca and Megan” (J’aime, je les aime, je les aime en train de la jouer. Merci Rebecca et Megan). Tout est dit.

Informations

Label : Tricki-Woo Records
Date de sortie : 20/11/2020
Site web : www.larkinpoe.com

Notre sélection

  • Nights In White Satin
  • Fly Away
  • Rockin’ In The Free World

Note RUL

 4/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Thomas Schneider
Né en 91, et fan de rock depuis toujours. Au fil des années, la musique est devenue une véritable passion.