ChroniquesSlideshow

LANDMVRKS – Lost In The Waves

C’est trois ans après “Fantasy” (2018) que les Marseillais de LANDMVRKS reviennent avec leur troisième album studio, “Lost In The Waves”. Si les trois singles en amont de la sortie de ce disque avaient donnés le ton, cela n’était rien comparé à la claque qui nous attendait ! Depuis la sortie de “Hollow” (2016), LANDMVRKS s’est inscrit comme le groupe modern metal français à surveiller. C’est avec “Lost In The Waves” que la bande trouve son rythme de croisière, sa signature musicale plus polie et aboutie que jamais.

Repousser les limites

On rentre directement dans le vif du sujet avec la chanson éponyme “Lost In The Waves” et “Rainfall”. Ces deux titres incarnent la quintessence du style de LANDMVRKS et ce qui fait son succès. Les breakdowns des Marseillais donnent envie de lancer un pit dans son salon et on s’imagine déjà reprendre les gang vocals de “Rainfall” un jour en concert. Le groupe a plus d’une corde à son arc et il est déterminé à nous le prouver. Notamment à travers “Tired Of It All” qui mêle certains codes plus pop punk aux riffs emblématique du groupe le tout saupoudré d’un gros breakdown.

Toutefois, la formation est loin de se reposer sur ses acquis. On retrouve tout d’abord “Visage”, entre rap français et grosses guitares sur lesquelles Florent donne de la voix. Puis “Paralyzed”, un émouvant et épuré piano-voix dédié aux personnes affectées par la pandémie. Le titre est d’ailleurs parfait pour conclure l’ensemble dans une poignante apothéose lorsque le reste du groupe rejoint la partie.

Nouveaux territoires

Ainsi, au fur et à mesure des morceaux Florent Salfati repousse les limites de sa voix dont le caractère versatile n’est pourtant plus à prouver. Notamment avec “Visage”, titre sur lequel il pose un rap en français sur fond de prod cloud rap, qui ne manque pas de nous rappeler ses projets solo sous le nom de FLO. Le morceau finit par introduire des gros riffs. Florent screame graduellement de plus en plus aigu renforçant l’impact des paroles et la douleur en transpirant. On note également la qualité de son growl particulièrement présent dans cet album pour notre plus grand plaisir d’auditeurs.

“Lost In The Waves” est également le premier disque en présence de Paul Cordebard à la guitare qui forme un binôme complémentaire de choix avec Nicolas Exposito. Kévin D’Agostino fait également son apparition derrière les fûts, s’adaptant sans aucune difficulté aux différents genres que le groupe explore. On souligne également le travail de Rudy Purkart à basse qui sublime tout particulièrement les gros breakdowns avec brio. Le quintette marseillais semble avoir trouvé un équilibre qui permet à chacun d’exprimer son plein potentiel.

Paris sur l’avenir

“Lost In The Waves” se déguste aussi bien d’une seule traite qu’au milieu d’une playlist. LANDMVRKS n’hésite pas à nous prouver l’étendue de ses capacités sans pour autant tomber dans le recyclage. Malgré les différentes expérimentations, le groupe ne se perd pas et garde le cap sur des sonorités qui lui sont propres.

Cela fait plusieurs années maintenant que LANDMVRKS fait des vagues à l’international retournant salles et festivals sur son passage. Une chose est sûre, “Lost In The Waves” rajoute une pierre à l’édifice du succès qui l’attend, et s’inscrit comme la première marche d’une évolution musicale que l’on a hâte de découvrir durant les prochaines années !

Informations

Label : Arising Empire
Date de sortie : 19/03/2021
Site web : www.landmvrks.com

Notre sélection

  • Rainfall
  • Visage
  • Tired Of It All

Note RUL

 4/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire