ChroniquesSlideshow

Kings Of Leon – When You See Yourself

Kings Of Leon a annoncé la sortie de son nouvel album en NFT, révolution dans le monde de la musique. Pour rappel, les NFT sont des objets numériques inscrits sur une blockchain comme les cryptomonnaies. Cela leur confère une valeur et un caractère unique et non reproductible. Les NFT seront mis en vente aux enchères sur le site spécialisé de Yellow Hart. Pour rendre cette expérience plus exclusive encore, le groupe lance trois types de NFT : “pack album” comportant un vinyle en édition limitée, la version numérique du disque ainsi qu’une pochette animée; “ticket d’or” limité à dix-huit exemplaires et comportant un billet pour un concert du groupe et des avantages VIP (par exemple des sièges au premier rang de leurs concerts, et ce à vie); et le troisième contient un artwork inédit.

Hormis cette nouveauté technologique, qu’est ce que ce qui se cache sous “When You See Yourself” ?

Retourner à ses racines… pour trouver un nouveau chemin

Avec près de vingt ans de carrière, les Followill n’ont effectivement plus grand chose à prouver au grand public. Non pas que cela les ait jamais intéressé d’ailleurs. Ici, on est loin du son bagarreur et rageur de l’extraordinaire “Sex On Fire” et de son album “Only By The Night” (2008) qui avait secoué la scène musicale. Les Followill se sont assagis il semblerait, et loin d’être un disque plan-plan, on est plutôt sur un canevas rock presque étouffé.

Cette douceur, née en studio à Nashville, nous ramène aux racines sudistes du groupe. Plus moite, plus léger, plus synthétique aussi. Les musiciens ont utilisé beaucoup d’instruments électroniques anciens, apportant une certaine chaleur, pulsant tout au long des titres.

Son évolution subtile est prenante. L’ouverture “When You See Yourself Are You Far Away?”, avec ses synthés planants. “100,000 People” avec son rythme entêtant, montant légèrement en puissance. “Stormy Weather” et sa ligne de basse pointue, avant que le chant de Caleb Followill ne vienne réveiller les fantômes des albums passés.

Toujours en évolution… mais pas en révolution

Même sans se réinventer, la formation sudiste arrive toujours à nous surprendre ou à faire résonner quelque chose en nous. Ici, sans morceau fédérateur comme avait pu l’être “Use Somebody”, les Followill nous amènent à un entre-deux étrange. Pas de grande révolution comme auraient pu l’espérer certains, pas non plus de tentative de reprise commerciale. Ou de grande rupture avec les précédents albums. Plutôt faire du neuf avec du vieux, ou renouer avec ses racines. Heureusement que la fougue de “The Bandit” nous réconcilie avec la jeunesse encore bien présente des musiciens.

Informations

Label : Sony Music / RCA Records
Date de sortie : 05/03/2021
Site web : kingsofleon.com

Notre sélection

  • The Bandit
  • 100,000 People
  • When You See Yourself, Are You Far Away

Note RUL

 4/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Laura Navarre
J'ai annoncé à mes parents à 16 ans que mon objectif professionnel était de produire la prochaine tournée de U2. Depuis de l'eau a coulé sous les ponts (et U2 fait de la musique relativement passable). Passionnée de musique depuis son plus jeune âge, je me suis écartée du chemin musical parental (Queen & la chanson française), pour rejoindre celui autrement plus sympathique du ROCK.