ChroniquesSlideshow

Killer Be Killed – Reluctant Hero

Pour celles et ceux qui ne le savent pas, dans chaque supergroupe, il y a toujours un membre de Mastodon. C’est presque une obligation. Killer Be Killed ne déroge pas à cette règle. Troy Sanders y occupe les postes (évidents) de bassiste et chanteur. Chant qu’il partage avec Greg Puciato (The Dillinger Escape Plan, The Black Queen) jouant également de la guitare. À la seconde gratte et encore au chant, on retrouve Max Cavalera de Soulfly (Cavalera Conspiracy, ex- Sepultura). Et pour couronner le tout, ce n’est autre que Ben Koller de Converge qui officie à la batterie (et qui remplace depuis peu Dave Elitch).

Force est de constater quand on connaît les loustics qu’ils ne sont jamais là pour beurrer les tartines. Mais que vaut ce deuxième album ?

Une synergie explosive

Six ans après son premier album, et après un changement de batteur, Killer Be Killed est de retour avec “Reluctant Hero”. Le morceau d’ouverture “Desconstructing Self-Destruction” ravira les amoureux du metal extrême. L’entente entre les trois chanteurs se fait ressentir plus que jamais. Et il faut avouer que Puciato et son chant plus fluet est un élément parfait pour contre-carrer les deux grosses voix de papas de Cavalera et Sanders.

Killer Be Killed jongle de toutes ses influences pour nous offrir des morceaux résolument punk/hardcore, à l’instar de “Filthy Vagabond” ou “Animus” où Koller démonte absolument tout sur son passage, et où Puciato hurle comme au bon vieux temps de The Dillinger Escape Plan.

On retrouve dans chaque titre la signature musicale de chaque musicien. Les envolées lyriques de Troy façon Mastodon, les gros riffs dissonants et syncopées à la TDEP, et ceux gras et entraînant à la Sepultura. Sans oublier Koller qui nous rappelle par son jeu effréné qu’il est le batteur de Converge.

Toujours plus

Avouons que pour ce disque, Killer Be Killed a sorti tout l’attirail du parfait groupe de metal américain. Grosse prod globale : batterie massive, lignes de basse vrombissantes, guitares incisives. L’ensemble est certes bon, mais peut-être parfois redondant sur la longueur.

Néanmoins, on ne peut nier la puissance des compositions et ces refrains mélodiques qui maintiennent en haleine l’auditeur comme avec “Dream Gone Bad”. Aussi, les musiciens nous surprendront avec le morceau éponyme clôturant l’album. En effet, plus doux, aux sonorités plus post rock frôlant presque le rock prog, les loubards se détendent un peu et le calme leur réussit bien.

“Reluctant Hero” est peut-être un peu difficile à écouter d’une traite au vue de sa densité. Pour autant, il donne indéniablement envie de se jeter dans les pogos et de chanter très fort et très faux.

Informations

Label : Nuclear Blast Records
Date de sortie : 20/11/2020
Site web : www.killerbekilled.com

Notre sélection

  • Filthy Vagabond
  • Desconstructing Self-Destruction
  • The Great Purge

Note RUL

 3,5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire