ChroniquesSlideshow

Kevin Morby – Sundowner

Toujours prolifique, Kevin Morby signe son sixième album, à peine plus d’un an après le longuet “Oh My God”. Là où ce dernier disque questionnait la spiritualité, le musicien opère un retour sur terre avec “Sundowner” et son ambiance ancrée dans la poussière et les horizons infinis du midwest américain. Composés dans le cabanon du fond de son jardin au cours des trois dernières années, ces dix nouveaux morceaux ont été immortalisés au Texas avec l’aide de Brad Cook (Bon Iver, Hiss Golden Messenger).

In the valley below

En 2017, l’Américain a fait le choix de retourner habiter dans sa ville natale. C’est là-bas, à Kansas City, qu’il a timidement entamé l’écriture de ce qui allait devenir “Sundowner”. Le rythme intensif de cinq sorties d’album depuis 2013 l’a poussé à s’isoler entre chaque tournée et session d’enregistrement. Retiré chez lui avec un minimum de contacts sociaux, il a ainsi tenu à distance les turbulences de son quotidien. Et l’inspiration l’a poussé à créer ses morceaux parmi les plus dépouillés de sa carrière en terme d’arrangements. L’instrumental gravite souvent autour d’un chant particulièrement touchant et expressif (“Provisions”). A ce titre, “Sundowner” est l’album le plus proche de la tradition folk américaine. Exit les envolées électriques auxquelles l’Américain nous avait habitués, le temps est ici au repos.

Kevin face à Kevin

L’introspection traverse d’ailleurs fortement tout le disque, de l’ambiance aux thèmes abordés. “Valley” et la cinématographique “Brother, Sister” évoquent avec simplicité autant la solitude existentielle que les amitiés et amours de l’artiste. Dans “Campfire”, Morby médite sur la mort qui peut faucher bien trop tôt les gens qu’on estime. Le musicien creuse jusqu’aux racines du deuil avec “Jamie”, du nom de son meilleur ami perdu à ses vingt ans. Loin de se faire l’expression d’un mal-être gênant ou larmoyant pour l’auditeur, les morceaux de “Sundowner” invitent tous à leur manière à prendre le temps d’observer et d’accepter l’existant. Ils capturent le sentiment troublant qu’on peut éprouver devant un coucher de soleil, saisi par la beauté de l’instant du jour finissant, mais rattrapé par l’obscurité qui s’installe pour la nuit, avec le lot d’angoisses et de certitudes qu’une telle contemplation apporte.

“Sundowner” ne fait pas tâche dans l’univers musical que Kevin Morby construit depuis “Harlem River” (2013). Il y a du déjà-entendu, du Morby “typique” dans la composition, mais tout cela résonne dans une atmosphère relativement nouvelle. Avec sa sincérité habituelle, le songwriter présente une facette de lui-même plus mature et profondément mélancolique, qui ne demande qu’à être explorée davantage.

Informations

Label : Dead Oceans
Date de sortie : 16/10/2020
Site web : www.kevinmorby.com

Notre sélection

  • Campfire
  • Provisions
  • Don’t Underestimate Midwest American Sun

Note RUL

 3,5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Gabrielle de Saint Leger
Indie rock, folk, shoegaze, post tout, etc. -> https://www.last.fm/fr/user/stealthisystem