ChroniquesSlideshow

In Flames – I, the Mask

Qu’attendre d’un groupe comme In Flames en 2019 ? Bien loin de son illustre passé et le succès des premiers albums, les Suédois enchaînent les disques sans saveur à l’image de “Battles sorti en 2016. Assumant totalement ce virage pop/électro qui tranche avec le death mélodique de ses débuts, In Flames ne semble pas vouloir faire machine arrière et ramener ses premiers fans dans son escarcelle. Avec son nouvel album “I, The Mask”, les Scandinaves seront-ils enclin à changer leur philosophie ?

Tuons le suspense de suite, le style de In Flames ne sera pas chamboulé par ce nouveau effort studio et les admirateurs de la première heure ne seront certainement pas convaincus. Pour autant, l’ensemble n’est pas lisse et aucunement dénué de qualités. “Voices”, qui ouvre le tracklisting, utilise le coté électro qui est souvent l’objet de reproches mais il débouche sur un riff épais et un rythme très lourd. C’est surtout la voix de Anders Fridén qui fait bonne impression avec une hargne que l’on avait pas ressenti depuis longtemps. Cette introduction est de bonne augure pour la suite.

D’autres compositions vont en ce sens et donnent la sensation que les Suédois ont retrouvé un peu de la créativité qui leur faisait grandement défaut dans les essais précédents. “I Am Above” avec ses parties de guitares bien senties et la prestation vocale de son chanteur en est l’exemple le plus saisissant. Le rôle de Björn Gelotte derrière son manche est moins timide que dans d’autres productions et permet de donner une épaisseur non négligeable aux morceaux.

Pourtant, les Scandinaves retombent parfois dans leur travers en délivrant des compositions qui atténuent cette bonne impression de départ. Que ce soit “Follow Me” et son air trop convenu ou encore “(This Is Our) House” avec son intro scandée et son refrain prévisible, In Flames la joue trop facile et peine à susciter notre engouement.

Au final, “I, The Mask” ne parvient à convaincre que par intermittence. Quelques riffs bien sentis de Björn Gelotte ou des lignes de chants d’Anders Fridén parviennent à attirer notre attention mais malheureusement, en grattant un peu, il est inévitable de retomber dans cette lassitude stylistique qui colle aux basques des Suédois. Il faut tout de même saluer l’effort dans la composition d’In Flames qui, même si il n’est pas couronné de succès, tranchent avec les derniers albums qui étaient plus fades que ce dernier.

Informations

Label : Nuclear Blast
Date de sortie : 01/03/19
Site web : www.inflames.com

Notre sélection

  • Voices
  • I Am Above
  • Burn

Note RUL

 3/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire