ChroniquesSlideshow

Ice Nine Kills – The Silver Scream 2: Welcome To Horrorwood

Quoi de mieux pour préparer les festivités d’Halloween que d’écouter le nouveau Ice Nine Kills ? Avec The Silver Scream 2: Welcome To Horrorwood, les nouveaux maîtres du metal d’horreur théâtral frappent un grand coup.

Humour, horreur et théâtre

L’album s’ouvre avec une intro qui pose le cadre. Ice Nine Kills invite son audience à rejoindre les lieux de crimes effroyables. S’appuyant sur des sources classiques de l’horreur, mêlant films, littérature et jeux vidéos, le groupe navigue dans un univers horrifique et emo, à la limite du grotesque. Le titre éponyme du disque en est une magnifique synthèse. Le morceau débute par un piano voix très sensuel puis éclate dans une violence savamment maîtrisée. L’équilibre est bien trouvé entre les passages grandiloquents, les refrains presque pop et les éléments de prog qui viennent ajouter de la complexité à la composition.

Ice Nine kills séduit par sa capacité à allier humour et horreur. Ainsi, sur “Hip To Be Scared”, en duo avec Jacoby Shaddix de Papa Roach, le quintette fait son auto promo dans un encart drôle et décalé. Le clip se focalise sur American Psycho. Il reprend avec brio les scènes phares du film de Mary Harron avec Jacoby en guest. Le morceau en lui-même est bien construit, peut-être un peu tiède par rapport à la brutalité sauvage de sa source littéraire. L’humour se retrouve également dans les titres des morceaux, qui sont des pieds de nez intelligents pour référencer la thématique abordée. Mention spéciale pour “Funeral Derangements” qui se réfère au Simetierre du maître Stephen King.

Un univers visuel maîtrisé

La richesse des matériaux sources permet de nourrir une imagerie forte. En attendant la scène, la vidéo est un fabuleux véhicule pour cette imagerie et Ice Nine Kills l’a bien compris. Chaque clip est minutieusement élaboré pour retranscrire le monde horrifique et emo originel. Ainsi “Rainy Day” propulse son visionneur dans l’écosystème de Resident Evil quand “Assault & Batteries” le plonge dans le film Child’s Play : La Poupée Du Mal, premier film de la série Chucky. Le travail sur les voix permet d’intégrer la présence de cette poupée maléfique.

La formation s’attache aux moindres de détails pour peaufiner leurs morceaux. En effet, le son caractéristique de la scène de la douche dans le film Psycho se retrouve dans le refrain de “The Shower Scene”. Chaque texte révèle une écriture ciselée, qui rend hommage avec beaucoup d’humour à l’histoire d’origine. Le choix des collaborations est judicieux. La voix mélodique et nostalgique de Jacoby apporte une dose de mélancolie. Brandon Saller d’Atreyu amène une violence plus animale, qui prend une autre dimension avec Corpsegrinder de Cannibal Corpse.

Ice Nine Kills ne laisse rien au hasard pour délivrer un album mêlant brillamment humour, horreur et metal.

Informations

Label : Fearless Records
Date de sortie : 15/10/2021
Site web : iceninekills.com

Notre sélection

  • Welcome To Horrorwood
  • The Shower Scene
  • Hip To Be Scared

Note RUL

 4,5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Marion Dupont
Engagée dans la lutte contre le changement climatique le jour, passionnée de Rock et de Metal le soir !