ChroniquesSlideshow

Hypno5e – A Distant (Dark) Source

Les français d’Hypno5e reviennent après une parenthèse musicale acoustique. En effet, après “Alba – Les Ombres Errantes” (2018), le quatuor nous offre ce vendredi 22 novembre, un nouvel album dénommé “A Distant (Dark) Source”. Les amoureux de “Acid Mist Tomorrow” (2012) vont être servis. C’est le retour du Hypno5e violent.

La violence pure et dure

Pour ce nouveau disque, le groupe s’est inspiré du lac Tauca situé en Bolivie, disparu il y a quinze mille ans. Il y pose des questions sur sa disparition, ses conséquences, sa renaissance. Un album aux deux extrêmes. Aussi violent que doux.

L’ensemble s’ouvre sur “On The Dry Lake” et son intro dérangeante, stridente. Le ton est annoncé. Très vite, le morceau part au quart de tour : Screams, double pédale à gogo, riffs énervés (souvent comparés à Gojira). Des violons acérés amènent une touche schizophrénique au possible. Tout est là pour plaire aux fans de death progressif. Toutefois, aussi brutal que puisse être ce début d’album, il n’en reste pas moins très touchant. Les sonorités sont très nostalgiques, respirent la tristesse, le désespoir, la colère. Elles touchent en plein cœur.

L’effet sera exactement le même sur “In The Blue Glow Of Dawn”. Un début excessivement doux au piano, guitare acoustique et violons. Et puis d’un coup, le cataclysme. Breaks, roulements, la batterie devient explosive. Les screams sont puissants, les guitares incisives. Le presque post rock se transforme en death metal exigent et maîtrisé.

Pourtant la quiétude règne

Présenté en avant-première comme un morceau de dix-huit minutes et douze secondes, le titre éponyme est une histoire en trois parties. En effet, “A Distant (Dark) Source”, comme tout le reste de ce cinquième album, utilise l’outil préféré du quatuor : des voix samplées. Celles-ci lient les différentes parties du morceau entre elles. Si ce disque est particulièrement ardent, on ne perd pas cette poésie qui a fait le succès de la formation.

En effet, Emmanuel Jessua use de ses parties voix lyriques toujours très inspirées de ses origines (Amérique Du Sud). “Tauca Pt. II – Nowhere” est le parfait exemple de cette sensibilité. Très aérienne. Un très beau piano, une batterie très douce, des cordes qui viennent ponctuer et sublimer le tout. Un dernier morceau qui ferme parfaitement cet album.

Encore une fois, Hypno5e nous montre toute l’étendue de son talent. Il vous faudra probablement plusieurs écoutes avant d’apprivoiser cet ensemble d’une complexité sans précédent. Mais une fois fait, vous découvrirez un disque sincère, sauvage, intense. “A Distant (Dark) Source” est l’album parfait pour cet hiver.

Informations

Label : Pelagic Records
Date de sortie : 22/11/2019
Site web : www.hypno5e.com

Notre sélection

  • Tauca Part II – Nowhere
  • A Distant (Dark) Source
  • On The Dry Lake

Note RUL

 4,5/5

Ecrire un commentaire