ChroniquesSlideshow

Gorillaz – Song Machine, Season One: Strange Timez

2020 est une année étrange et froide. Mais heureusement, Gorillaz revient en cette fin octobre avec son nouvel album : “Song Machine, Season One: Strange Timez”. Ce dernier succède au documentaire “Reject False Icons” (2019), “The Now Now” (2018) et “Humanz” (2017).

Très prolifiques et toujours aussi inventifs

Gorillaz nous tease depuis le mois de janvier cette petite pépite qui va venir réchauffer nos cœurs. En effet, depuis le début d’année et une fois par mois, Damon Albarn et Jamie Hewlett dévoilent sur YouTube la playlist des morceaux du disque. Des vidéos entre réalité et monde virtuel où les personnages animés côtoient les artistes invités sur ce nouvel album. Encore une fois, toutes ces vidéos sont visuellement incroyables.

Les idées extravagantes et farfelues d’Albarn et Hewlett ont donné naissance à un ensemble enthousiasmant, solaire et coloré. Les collaborations y sont improbables et fonctionnent à merveille.

“Song Machine” comprend onze titres (six morceaux supplémentaires sur la version deluxe) grandiloquents et on en attendait pas moins. Gorillaz est enfin de retour et fait voyager.

Des morceaux pour danser

Les Anglais ont toujours su s’entourer des plus grands et n’ont jamais eu peur de mélanger les styles. On retrouve l’immense Robert Smith (The Cure) sur le morceau d’ouverture “Strange Timez”. Une composition complètement barrée à l’image de ce monumental guest. Tout comme le morceau suivant “The Valley Of The Pagans” qui voit, cette fois-ci, la participation du non moins grand Beck. Ou encore “Chalk Tablet Towers” où la très talentueuse St. Vincent prête sa douce voix.

On retrouvera également Peter Hook (New Order) sur “Aries”. Et l’influence de ce dernier se fait grandement entendre avec des sonorités électroniques 80’s à souhait.

En résulte des morceaux aux mélodies trip hop, électro pop solaires qui mettent l’eau à la bouche et vous feront inévitablement dandiner.

Un retour aux sources

Passionnés de hip hop et rap, Gorillaz a également fait appel au rappeur ScHoolboy Q sur “Pac-Man”. Sur “With Love To An Ex”, l’artiste Moonchild Sanelly apporte son flow pour nous offrir un titre hip hop sauce Gorillaz, à l’ancienne, qui peuvent rappeler leurs débuts en 1998.

Des titres pour se poser

Sir Elton John est aussi de la partie sur “The Pink Phantom” accompagné du rappeur 6Lack pour une ballade édulcorée qui fleure bon l’été.

Avec “Friday 13th (feat. Octavian)” ou “Simplicity (feat. Joan As Police Woman)” l’envie de poser sa couenne sur une plage de sable chaud se fait ressentir.

“Song Machine, Season One: Strange Timez” est une réussite totale. Autant visuellement que musicalement, ce septième album est un sans faute. Voilà bien longtemps que les Britanniques ne nous avaient pas offert un disque si complet, soigné, enivrant.

Informations

Label : Warner Music
Date de sortie : 23/10/2020
Site web : www.gorillaz.com

Notre sélection

  • Aries
  • Strange Timez
  • The Pink Phantom

Note RUL

 4,5/5

Ecouter l’album



Ecrire un commentaire