ChroniquesSlideshow

Fall Of Messiah – Senicarne

Nombreux sont les détracteurs de la scène française, tous genres confondus. Et vraiment quelle infamie. Car à bien s’y pencher, il existe de nombreux groupes extraordinaires qui retournent cœurs et têtes. Fall Of Messiah est l’un d’entre eux.

Vendredi 31 juillet, les Lillois sortaient leur quatrième album “Senicarne”.  Un condensé explosif d’émotions.

Un titre visuellement beau

Commençons par le commencement. Cet artwork magnifique réalisé par Vincent Michelot (qui quatre ans plus tôt travaillait avec eux sur “Empty Colors”) illustre parfaitement le nom de ce disque. Un visage dédoublé dont sortent de nombreux arbres bien enracinés. “Senicarne” c’est enraciné à l’envers. Pas folle la guêpe donc. Ajoutons qu’en latin “Senicarne” signifie “vieille chaire”.

À travers ce titre, Fall Of Messiah a voulu mettre en avant ses ressentis, états d’esprits, ses nouvelles relations et liens tissés durant les années passées. Il est également très énigmatique, ce qui permet de laisser libre court à son imagination quant à son interprétation.

Un enregistrement aux petits oignons

Encore une fois, FOM est retourné enregistrer au Boss Hog Studio de Clément Decrock (The Prestige, General Lee, NORD). Et quelle belle idée ! Le mix de cet ensemble est à la hauteur de ses musiciens : excellent ! Contrairement à “Empty Colors” (également enregistré et mixé par Clément), “Senicarne” est plus organique. La puissance des morceaux est décuplée par ce côté “live” qui ressort beaucoup. L’auditeur se prendra une baffe à chaque titre.

Une beauté féroce

Ce qui rend “Senicarne” si fort, si transcendant, c’est la relation entretenue par les membres du groupe et leur manière de composer. Sylvain (basse/scream) et Martin (guitare) sont les compositeurs principaux (et sont également frères). Puis lors des répétitions, les autres membres Ben (guitare/scream), Matthieu (guitare), Pierre “Meul” (batterie/scream) apportent leurs riffs, lignes de batterie et autres touches personnelles. Chacun a sa place dans l’écriture des morceaux pour un résultat final bluffant.

“Senicarne” est composé de neuf morceaux tous aussi envoûtants les uns que les autres. Les trois guitares se mélangent parfaitement bien et apportent une profondeur non négligeable. Pour ce quatrième album, les Fall Of se redirigent plus sur un style screamo comme à l’époque de leur premier EP “How To Build A Chariot” (2008).

De jolies influences

“Senicarne” s’ouvre avec “La République Du Vide” et son intro à la Pianos Become The Teeth. Le duo basse/batterie est impeccable. Meul joue au fond du temps ce qui alourdit la mélodie et la rend encore plus prenante.

L’enchaînement avec “Contreforts” et ses screams grandiloquents (Ben et Meul) sont parfaits. On les entendra également casser leurs voix sur “The Loneliest Whale In The World”, portés par des riffs énervés à la Russian Circles.

Une délicieuse puissance

Avec “Vertes Vignes” les Fall Of nous coupent le souffle. Riffs aériens, basse massive, batterie explosive. Et ce chant. Sylvain et Meul screament à plein poumons pour un résultat retournant les tripes.

Le groupe calme aussi parfois le jeu en nous offrant une petite douceur façon Caspian avec “Atlantique”. Lumineux, doux, planant.

“Senicarne” est un disque transcendant, dont chaque morceau s’enchaîne parfaitement bien. Le travail fourni est incroyable tant musicalement que visuellement. Une pièce magistrale de la discographie de Fall Of Messiah à écouter en boucle en attendant de la voir sur scène !

Informations

Label : Holy Roar Records
Date de sortie : 31/07/2020
Site web : fallofmessiah.bandcamp.com

Notre sélection

  • Contreforts
  • The Loneliest Whale In The World
  • Vertes Vignes

Note RUL

 4,5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire