ChroniquesSlideshow

Everaged – Adrift

Le revival emo ne concerne pas que les pays anglosaxons. Everaged, nouvelle formation parisienne sort son premier EP, “Adrift”, et assume pleinement ses influences outre-Atlantique.

Six chansons pour un premier EP autoproduit, la scène française offre donc une nouvelle facette de son spectre musical. Si la vague post hardcore/emo a connu un point culminant dans l’Hexagone entre 2010 et 2013, il reste des formations qui continue de naviguer dans le sillage de ce que les Ricains font si bien. Everaged fait parti de ceux-là. A l’écoute de ce premier EP, on salue la cohérence entre tous les titres, bien aidée par une production soignée et profonde.

Les guitares sont claires la plupart du temps, tandis que la section rythmique alterne entre grooves planants ou plus saccadés selon l’ambiance des titres. Côté voix, le combo reste assez classique mais maitrisé. L’alternance voix claire/chant saturé a déjà été entendue mais il faut reconnaître que pour un premier essai, un tel niveau de maitrise n’est pas toujours au rendez-vous. On sent que le groupe travaille à ce que les émotions passent le plus possible et que chaque section de chaque morceau soit clairement identifiable. Si l’apport d’un chant féminin sur “A Calm Sea With Regrets” aurait pu être optimisé afin de donner un véritable relief à la chanson, le début de “Grey Lust” en spoken word fleure bon La Dispute. Bonne surprise !

Bien entendu, l’EP n’est pas exempt de défaut mais quoi de plus normal pour une formation aussi jeune. Toujours est-il que cette première réalisation est encourageante pour la suite. Les chansons, bien qu’un peu naïves parfois, sont bien construites et interprétées avec sincérité. Nul doute qu’avec la maturité, Everaged proposera à l’avenir quelque chose d’encore plus abouti.

Informations

Label :
Date de sortie : 15/03/19
Site web : www.facebook.com/Everaged

Notre sélection

  • Grey Lust
  • Mirror
  • Resurface

Note RUL

 3,5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Nathan Le Solliec
LE MONDE OU RIEN