ChroniquesSlideshow

Employed To Serve – Conquering

Une toute nouvelle scène metal émerge Outre-Manche depuis quelques années. Des groupes comme Loathe, Venom Prison, Rolo Tomassi ou Svalbard revigore un pays qui a connu un petit creux de la vague après les, désormais, mastodontes Bring Me The Horizon, Architects et While She Sleeps. Employed To Serve a probablement ouvert la voie avec ses trois premiers albums qui lorgnaient entre hardcore vindicatif et influences metal toujours plus assumées. Si la rage est toujours là, ce Conquering est une célébration des petites victoires, de ces moments de grâce dans l’adversité. Une véritable cure de conviction en somme.

Metal on metal

L’an dernier a vu la formation originaire de Woking devoir intégrer un nouveau batteur et un nouveau guitariste. Robbie Back derrière les futs et Rich Jacobs à la six-cordes. Ces changements de line up semblent permettre au groupe d’assumer pleinement leurs influences les plus metal. Puisque cela blast désormais à deux-cent à l’heure et de nombreux solis tantôt thrash ou plus heavy viennent agrémenter la musique de Employed To Serve. Des titres comme “The Mistake” ou “Universal Chokehold” sont sur-vitaminés et sont parmi les morceaux les plus brutaux que le groupe n’ait jamais composés.

Le gras c’est la vie

La formation n’en oublie pas pour autant deux composantes primordiales à sa recette : le groove et la force créative du duo Justine JonesSammy Urwin. Quand Eternal Forward Motion venait puiser dans des racines neo pour faire jumper les foules, Conquering trahit un groupe qui a probablement bouffer une sacrée dose de Pantera depuis 2019 ! En témoigne la suintante “Mark Of The Grave”. Les guitares, bien qu’incisives au possible, savent régulièrement se montrer grasses et le mix accentue ce côté “mur du son” que l’on se prend en pleine poire, sans broncher. Justine Jones lead toujours le chant avec son cri animal, plus aiguisé que jamais tandis que son comparse Urwin vient amener la caution growl. La sauvagerie du duo est souvent supportée par des gangs vocaux oppressants, comme sur l’incroyable “We Don’t Need You”.

Current Big Thing

Même si le discours de ce quatrième disque se veut plus positif qu’à l’accoutumée, le résultat sonore n’est pas là pour rigoler. Le groupe sacrifie son dynamisme hardcore pour instaurer certaines ambiances lugubres lors de breaks saccadés, tirant toujours plus dans les graves et évoquant de loin le travail récent de Code Orange. Pour celle.ux qui en doutent encore, Employed To Serve est une valeur sûre du metal en Europe. Notre fierté nationale Gojira ne s’y est d’ailleurs pas trompé puisque les British seront de la partie lors de la triomphale tournée européenne qui passer par notre contrée en février prochain. Conquering enfonce un clou déjà bien dans notre chair. Et il est peu probable que les Britanniques s’arrêtent en si bon chemin.

Informations

Label : Spinefarm Records
Date de sortie : 17/09/2021
Site web : www.employedtoserve.com

Notre sélection

  • We Don’t Need You
  • Twist The Blade
  • The Mistake

Note RUL

 4/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Nathan Le Solliec
LE MONDE OU RIEN