ChroniquesSlideshow

Editors – The Blanck Mass Sessions

Présenté en exclusivité au Record Store Day 2019, le nouvel album du groupe britannique Editors n’en est pas vraiment un. “The Blanck Mass Sessions” est en fait la version alternative du sixième album “Violence” sorti en mars 2018. Une seule chose à faire : augmenter le volume des basses et redécouvrir le dernier album d’Editors aux couleurs électro-expérimentales londoniennes de Benjamin John Power, alias Blanck Mass. 

Blanck Mass signe le “Violence” by Editors 2.0

Pour la petite histoire, “The Blanck Mass Sessions” est né alors que “Violence”, le dernier disque, n’était toujours pas enregistré. À ce moment-là, Tom Smith, Russell Leetch, Edward Lay, Justin Lockey et Elliott Williams occupent les studios de Glasshouse à Oxford depuis plusieurs semaines et ont l’idée d’inviter Benjamin John Power aka Blanck Mass, pour y ajouter sa signature si distinctive dans la sphère électro-industriel londonienne.

Avec une totale liberté artistique, le membre fondateur des Fuck Buttons déconstruit les compos du groupe et crée sans le savoir le “Violence” hybride 2.0. Editors, qui n’avait pas prévu de se servir de ces nouveaux arrangements, a gardé ces tracks by Blanck Mass dans un coin de la tête et a fait fleurir cette inspiration pour terminer son dernier album. Un an plus tard, les Britanniques ont finalement décidé d’en faire un ensemble de huit titres : “The Blanck Mass Sessions”.

La première surprise qui persiste et signe l’idée d’un tout nouvel album c’est le single “Barricades”. Absent du dernier Editors, ce morceau aussi rempli d’espoir dans les paroles que psychédélique dans le clip qui l’accompagne, est une mise en bouche explosive. On y retrouve synthés ardents, batteries robotiques et lignes de basses impressionnantes tandis que “Cold” qui suit, et qu’on avait découvert dans “Violence”, propose une rythmique plus franche et épurée avec des percussions ultra-dominantes. Si certains regretteront les guitares mélodiques et hyperactives de l’album précédent, on les retrouve avec plaisir sur “Nothingness”, certainement la chanson la moins modifiée de ces “Blanck Mass Sessions”.

“Hallelujah (so low)” est définitivement high

Point central de cette dernière sortie, “Hallelujah (So Low)”, titre phare de “Violence” est évidemment présent sur le projet “Blanck Mass”. En revanche, il nécessite plusieurs écoutes pour apprécier à sa juste valeur ce relooking total. Au final, c’est une évidence, “Hallelujah (So Low)” résume à lui-même toute le processus de métamorphose de “Violence” par Benjamin John Power en trois minutes. Les guitares si symptomatiques du style Editors ont été relayées au second plan laissant leur place à des synthés saillants.

Une seconde peau teintée de vice comme si le grand frère Blanck Mass avait emmené “Violence” à sa première rave party. Un tour de magie réussi, presque trop court.

Informations

Label : PIAS
Date de sortie : 03/05/19
Site web : www.editors-official.com

Notre sélection

  • Barricades
  • Hallelujah (So Low)
  • Magazine

Note RUL

3,5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire