ChroniquesSlideshow

Deliverance – Holocaust 26:1-46

Deliverance revient avec “Holocaust 26:1-46”, un second album audacieux et ambitieux. Le groupe, qui sera au Hellfest cette année, adopte une démarche artistique décomplexée, qui repousse les frontières du black metal.

Experimentation et lâcher prise

Deliverance sort des sentiers battus pour explorer de nouvelles sonorités. Le duo créatif de la formation semble ne s’être posée aucune limite pour enrichir sa base de black metal. A commencer par la voix de Pierre Duneau, parfois scandée, parfois hurlée ou presque susurrée. Le chant oscille entre résignation, affirmation, colère, menace et délicatesse. Un panel de tonalités, servies par une panoplies d’effets, toujours pertinents.

Les deux artistes semblent avoir su créer un espace de confiance et trouver l’osmose nécessaire pour tester de nouvelles idées et se laisser guider là où leurs envies les mènent. Le résultat le plus probant de cette créativité se retrouve sur le sublime et surprenant “Holocaust For The Oblate”. Une intro des plus mystiques, une voix quasi psychédélique sur une ligne de guitare plutôt glaçante. Une entrée en matière surprenante et rafraichissante. Plus le morceau avance et plus des couches viennent s’intercaler, chaque ligne apporte son offrande à une ambiance malaisante à souhait. Une rêverie macabre. Une ritournelle de guitare pernicieuse et envoûtante accroche l’oreille tandis que le morceau s’emballe. Un vrai régal.

La production ultra léchée, réalisée par Etienne Sarthou, arrive à souligner chaque élément, chaque ligne musicale. Aucune surenchère, mais une recherche permanente de la justesse et de l’équilibre. Le résultat est tout simplement jouissif et cohérent.

Des ambiances finement travaillées

Il fallait oser une intro comme celle de “The Gyres”, avec sa guitare acoustique, sa voix délicate, que viennent agrémenter des effets très indie. Un démarrage envoûtant avant de basculer vers une atmosphère pesante avec des riffs lourds et une voix plus caverneuse.

La puissance des guitares de “God In Furs” est saisissante. L’intensité monte graduellement, touche à son paroxysme, puis soudainement, la musique se calme. Le titre est submergé par une vague de doute, une errance délicieusement malaisante.

“Holocaust 26:1-46” s’ouvre avec “Saturnine”. L’ambiance est lourde, sombre et pourtant transpercée par des rayons lumineux. La voix de Pierre prend tout son espace lorsque l’instrumentation est minimaliste. Le ton se durcit, puis devient envoûtant. Les touches électros, le clavier, tout vient enrichir un univers tiraillé entre espoir et désespoir.

Le disque se clôt sur “Makbenach”, un morceau en deux parties. La première, empreinte d’agressivité et de brutalité sauvage. Se profile ensuite une lente descente sinueuse dans un univers lugubre et fantomatique.

L’album fait voyager l’auditeur dans l’univers de Deliverance. Subtile et nuancé, toujours accrocheur. Les variations de voix, les changements d’atmosphères et l’utilisation du clavier stimulent l’oreille en permanence.

Un univers sombre et captivant

Deliverance frappe par la sophistication de ses textes, brillamment écrits par Pierre Duneau. A travers des références littéraires qui vont de Yeats à La Bible en passant par Léon Bloy, Pierre nous livre sa vision du monde. Un cycle auto destructeur qui réclame une offrande, un holocauste, pour s’en sortir. Une porte également ouverte sur les démons internes du chanteur.

Cet univers sombre, sobre et froid se retrouve dans les éléments visuels du groupe. Les photos de promotion mettent en scène un personnage mêlant noirceur et lumière. Un être urbain et schizophrène pour transmettre les émotions de ce disque. Un univers qui devrait prendre une autre dimension lors des prochains concerts du groupe.

Deliverance propose un album sophistiqué et envoûtant, à la frontière des genres. Le résultat d’expérimentations réussies, que chaque nouvelle écoute dévoile la richesse.

Informations

Label : Deadlight Records
Date de sortie : 21/02/2020
Site web : www.facebook.com/deliveranceband

Notre sélection

  • Holocaust For The Oblate
  • Saturnine
  • Makbenach

Note RUL

 4,5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Marion Dupont
Engagée dans la lutte contre le changement climatique le jour, passionnée de Rock et de Metal le soir !