ChroniquesSlideshow

Cult Of Luna – The Long Road North

Voici maintenant une jolie vingtaine d’années que le sextette suédois Cult Of Luna nous offre des voyages clairs/obscurs au travers sa discographie. En 2019, ils sortaient l’énormissime A Dawn To Fear. L’année suivante, le groupe continuait cette lancée fulgurante avec l’EP The Raging River. La formation termine cette épopée dantesque avec son neuvième album, The Long Road North

Aussi qualitatif que ses prédécesseurs, ce nouveau disque est sans doute en passe de devenir l’un des plus beaux albums de l’année dans la catégorie sludge/postmetal.

La beauté singulière

Il faut avouer que chaque sortie d’un nouveau Cult Of Luna est accueillie à bras ouverts. Aucunes craintes de ce à quoi s’attendre. On sait que cela sera aussi bien, si ce n’est mieux, que le disque précédent. Les Suédois sont de ces groupes-là. Constants, réguliers, à aller toujours plus haut, à se rapprocher toujours plus des plus hauts sommets pour atteindre les étoiles.

Les premiers titres dévoilés “Cold Burn” et “Into The Night” annonçaient déjà cette ascension fulgurante. La puissance et violence du premier en parfaite opposition au second d’une douceur absolue. Des screams dévorants d’un côté et le chant clair si prenant de l’autre. Un contraste d’une force époustouflante.

Le chant sauvage de Johannes Persson mêlé à ces mélodies remplies d’espoir sur “The Silver Arc” est un véritable crève-cœur. On sent sur cet album que le chemin parcouru a été long et tumultueux pour le leader.

En effet, l’écriture de ce monument a débuté il y a quelques années. En 2016 précisément, après la sortie du spectaculaire et incontournable Mariner en compagnie de l’incroyable Julie Christmas. Mais les virages tortueux que celui-ci a emprunté ont donné naissance à ce The Long Road North d’une qualité extraordinaire.

Comme un renouveau

Avec The Long Road North, le but est atteint. Les étoiles sont dans leurs mains. Le groupe s’est retrouvé en terre promise, à Umeå après une quinzaine d’années passées à Stockholm. Ce vent de fraîcheur se faire ressentir dans la totalité de ce disque. Et quoi de mieux que de s’entourer de musiciens talentueux afin de sublimer le tout ? Johannes Persson et sa bande ont décidé de faire venir des invités prestigieux, de tout horizons, afin d’élargir encore plus le leur.

Sur “Beyond I” la chanteuse et multi-instrumentistes Mariam Wallentin vient prêter sa voix. Celle-ci, délicate et envoûtante, contraste et embellie la mélodie aussi inquiétante que chaleureuse. Sa sœur de titre (si on peut dire) “Beyond II” est quant à elle magnifiée par le saxophone de Colin Stetson (qui a également joué avec Bon Iver et Arcade Fire entre autres). Pourtant proche de nom, ces deux titres sont diamétralement opposés. La pureté du premier rivalise avec le côté expérimental et angoissant (mais superbe) du second.

Colin est également présent sur le non moins prenant “An Offering To The Wind”. Un morceau à la beauté brute et singulière. Son intro instrumentale de presque cinq minutes est à vous arracher les tripes. Et soudain, le scream brûlant de Johannes vient enfoncer encore plus profondément le couteau dans une plaie déjà béante. Incroyable.

“Blood Upon Stone” est sans doute l’une des compositions les plus spectaculaire de l’ensemble. Et quel plaisir de savoir que Christian Mazzalai et Laurent Brancowitz du groupe français Phoenix ont ajouté des parties de guitares. Pourtant si différents musicalement, les musiciens ont su trouver leur place au milieu du sextette. Le résultat est mémorable.

The Long Road North clôture en beauté cet arc débuté en 2019. Ambitieux, palpitant et d’une force incroyable, il est sans doute l’album le plus abouti et le plus frais de la carrière de Cult Of Luna

Informations

Label : Metal Blade Records
Date de sortie : 11/02/2022
Site web : www.cultofluna.com

Notre sélection

  • Blood Upon Stone
  • The Silver Arc
  • The Long Road North

Note RUL

 4,5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire