Chroniques

CHVRCHES – Love Is Dead

Difficile de passer à côté des Ecossais de CHVRCHES. Après avoir rencontré un immense succès avec leur second album “Every Open Eye” (2015) qui les a amené à collaborer avec la très appréciée Hayley Williams, ils reviennent en force avec leur troisième album au titre quelque peu pessimiste, “Love Is Dead”. Le trio, très discret lorsqu’il n’est pas en promo ou en tournée, a toujours utilisé sa musique pour parler de choses qui le touchent. C’est encore le cas avec ce nouvel effort, à mi-chemin entre nostalgie et modernité.

L’une des choses qui nous viennent à l’esprit lorsque l’on pense à CHVRCHES, c’est probablement la puissance de ses paroles, mêlée à des instrumentaux à la fois décalés, mais d’une certaine façon aussi, dans l’air du temps. La formation a le don d’aborder des thèmes divers et variés, sans perdre sa fraîcheur et son originalité qui sont probablement ses plus grandes forces. Dans “Graves”, la politique se mêle à un son plus pop que sur les précédents opus; nous avions été prévenus dans les quelques interviews que le groupe avait donné : “Love Is Dead” sera plus pop que jamais. Et on ne va pas se mentir, ça lui va plutôt bien.

De “Deliverance”, avec sa vibe toute droit sortie des années 80, à “Heaven/Hell” que l’on a aucun mal à imaginer à la radio, en passant par “Wonderland” et son instrumental décalé, qui clôt d’ailleurs parfaitement l’essai, il n’y a pas un titre que l’on a envie de passer. Chaque morceau a son histoire, son message et nous amène à réfléchir : “Graffiti”, qui lance les hostilités, débute d’ailleurs par une question (“I’m writing to ask you; did you achieve all you wanted to do?”), alors que d’autres titres, qui semblent, en apparence, être de simples chansons de rupture ont une signification plus poussée. La plume de Lauren Mayberry (chant) est plus directe, plus réfléchie et plus engagée que jamais, pour notre plus grand plaisir.

Avec “My Enemy”, en duo avec Matt Berninger (The National), le style est différent mais conserve toujours ce petit côté décalé. Cela vient-il de la voix si unique de Mayberry, ou de la touche très rock que Berninger ajoute au morceau ? Un peu des deux, sûrement. Quoiqu’il en soit, il s’agit d’un titre qui fait partie de ceux qui nous restent en tête une fois l’ensemble terminé. Pas très loin derrière, il y a aussi “Miracle” avec sa puissance, son honnêteté et son refrain terriblement accrocheur.

Mention (très) spéciale à “Really Gone”, qui fait partie de ces pistes qui nous font passer par toutes les émotions possibles en l’espace de trois minutes. Très nostalgique, cette ballade nous laisse avec un petit pincement au coeur et donne tout son sens au nom du disque. Nous assistons, à travers la voix tremblante et à vif de la chanteuse, aux différentes phases d’une rupture. De quoi rappeler des souvenirs un peu douloureux à pas mal de gens, donc !

C’est un très bon album que nous offre CHVRCHES. Un effort qui fait du bien au moral malgré les sujets lourds qu’il parcourt, résolument pop, mais pas vide de sens pour autant.

Informations

Label : Universal Music / Mercury
Date de sortie : 25/05/2018
Site web : chvrch.es

Notre sélection

  • Miracle
  • Graves
  • Deliverance

Note RUL

4.5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Coralie Monange

Coralie Monange

Journaliste-rédactrice
Je peux écrire sans regarder mon clavier et trouver LE gif adapté à chaque situation. Ah, et j'aime les blagues qui ne font rire que moi.