ChroniquesSlideshow

BlackRain – Dying Breed

Les Savoyards de BlackRain reviennent avec un sixième album, intitulé “Dying Breed”. Ils nous expliquent qu’ils seraient les derniers de leur espèce. Le quatuor arrive-t-il à faire perdurer l’âme et les codes du glam metal ?

Un retour aux sources

Le quatuor a pris l’habitude de changer de label à chaque disque. Il ne rompt pas avec la tradition pour “Dying Breed”. Le vrai changement réside dans la décision de retravailler avec le producteur suédois Chris Laney, qui avait produit “License To Thrill” (2008). La direction artistique de l’ensemble est plus proche de ce premier album, qui les avait fait connaître. La production est alignée avec la proposition musicale glam du groupe et souligne bien la maîtrise technique des musiciens.

Les membres déclarent s’être débarrassés de leurs idées de grandeur et de succès fou qu’ils avaient pu entretenir en début de carrière. Le quatuor se sent libre de faire la musique qui lui plait, de la manière qui lui plait. Cela se ressent dans ce disque, plutôt décomplexé.

Une recette éprouvée à l’efficacité implacable

BlackRain ne mise pas sur l’originalité de ses morceaux pour séduire. Le quatuor se concentre sur des formules structurées, efficaces, avec des refrains accrocheurs et des mélodies qui restent facilement en tête. “Hellfire”, le titre le plus heavy metal de l’album, en est un parfait exemple. Une intro qui rappelle (trop) celle du “Looks That Kill” de Mötley Crüe, des riffs percutants et un refrain que l’on peut chanter dès la première écoute.

La ressemblance a d’ailleurs provoqué quelques émois au sein de la communauté glam, dont une partie accuse BlackRain de plagiat. En réalité, l’arrangeur suédois du groupe a composé le riff, et personne ne s’est pas aperçu des similitudes.

Efficacité toujours avec l’hymne “Blast Me Up”, que les fans du groupe connaissent bien. En effet, BlackRain le joue sur scène depuis quelques années. Un titre aux relents de Twisted Sister que l’on imagine aisément repris en chœur par une foule, le poing levé vers le ciel sur chaque coup de batterie.

Et que dire de “We Are The Mayhem” ? Il nous replonge dans la grande époque de Bon Jovi avec le riff de basse de “Livin’ On A Prayer” inséré dans les refrains. Il fait partie de la flopée de titres rock FM présents sur “Dying Breed” qui sent bon les années 80.

“Dying Breed” ne révolutionne pas le genre, ce n’est pas le propos. Emmené par une énergie vivifiante, l’album sonne comme un hommage sincère et moderne au sleaze metal. BlackRain n’arrive néanmoins pas à proposer une véritable personnalité.

Informations

Label : Steamhammer / SPV
Date de sortie : 13/09/2019
Site web : blackrain.fr

Notre sélection

  • Blast Me Up
  • Hellfire
  • We Are The Mayhem

Note RUL

 3,5/5

Ecrire un commentaire

Marion Dupont
Engagée dans la lutte contre le changement climatique le jour, passionnée de Rock et de Metal le soir !