ChroniquesSlideshow

Black Honey – Written And Directed

Ouvrez grand vos yeux et vos oreilles et préparez-vous à vivre la découverte de “Written & Directed”, le deuxième album de Black Honey, comme celle de la bande originale d’un prochain Tarantino.

Les dix nouveaux titres du quatuor anglais mélangent les genres dans une atmosphère kitsch-alternative-rock à l’énergie contagieuse. Bienvenue à la première de “Written & Directed”, une composition visuelle et sonore électrisante et un peu barrée.  

Une création originale

Trois ans après le premier disque éponyme, Chris Ostler (guitare), Tommy Taylor (basse), Alex Woodward (batterie) et leur chanteuse-guitariste meneuse haute en couleurs Izzy Baxter Phillips sont de retour, plus déterminés que jamais à donner vie à leur projet artistique.

Toujours chez Foxfive Records mais désormais plus rock que pop rock, l’identité sonore de Black Honey semble naviguer en eaux troubles pour mieux voguer vers un horizon plus personnel. “Written & Directed” (en référence aux crédits d’écriture et de réalisation d’un film) est véritablement la B.O. d’éclosion d’un groupe qui travaille avec autant de soin ses mélodies, ses textes et ses clips.

Comme au cinéma

Sonorités saturées, atmosphère sombre et puissante sur fond de bal des vampires, “I Like The Way You Die” ouvre l’ensemble de son rythme entrainant et d’un appel à la prise de pouvoir au féminin. Tantôt ensanglantée du coin des lèvres, tantôt l’incarnation d’une nonne possédée en plein désert dans “Believer”, Izzy B. Philipps et ses comparses se mettent en scène dans leurs vidéos pour donner vie à leurs textes et ancrer “Written & Directed” dans une dimension visuelle très travaillée.

Dans ce second album, il y a également ce je-ne-sais-quoi de folie tarantinesque qui lui donne une saveur unique. La voix juvénile de la chanteuse alliée aux cuivres dansants de “Beaches” déborde d’énergie, “Run For Cover” est le parfait fond sonore d’une course poursuite endiablée, tandis que la langueur mélancolique de “I Do It To Myself” serait la ballade idéale de fin de partie pour un lonely cowboy.

Transgenre

“I’m a walking contradiction”, chante Izzy dans “I Do It To Myself”, et elle n’a pas tord. Les sonorités de “Written & Directed” sont aussi riches qu’inclassables. L’excellent et survolté “Run For Cover”, co-écrit par Mike Kerr (Royal Blood), est largement calibré pour devenir un tube lorsque “Desinfect” surprend par son atmosphère brûlante et la noirceur puissante de son refrain. L’ambiance rétro entêtante de “Back Of The Bar” ou “Summer ’92” offre quelques moments de douceur légèrement plus sucrés mais toujours dansants.

Les accents de ballades de “Fire” ou “I Do It To Myself” sont vite rattrapés par l’énergie débordante des quatre Anglais. C’est “Gabrielle” qui vient finalement apaiser les esprits en outro, comme par accident.

Black Honey n’en est plus à ses débuts et le fait bien comprendre avec “Written & Directed”. Le projet artistique est abouti dans toute sa singularité et donnerait presque envie de relancer le concours de twist de Mia Wallace et Vincent Vega dans “Pulp Fiction” !

Informations

Label : Foxfive Records
Date de sortie : 19/03/2021
Site web : blackhoneyuk.co.uk

Notre sélection

  • Back Of The Bar
  • Run For Cover
  • Beaches

Note RUL

 3,5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Mathilde Deau
Inconditionnelle de festivals et ouverte à toute proposition musicale.