ChroniquesSlideshow

Big Thief – Two Hands

Plus prolifiques que jamais, les Américains sortent leur second album de l’année, et leur quatrième depuis 2016. Arrivant quelques mois après le très remarqué et remarquable “U.F.O.F.“, “Two Hands” rend 2019 décidément spécial pour ses auteurs. Sans bouleverser l’identité sonique de la formation, il s’inscrit dans la lignée des précédents disques et assoit Big Thief pour de bon parmi les plus consistants et talentueux des groupes récents.

La force tranquille

Elles sont rares, ces pochettes où les artistes s’affichent simplement en tant que bande de musiciens, tels qu’ils sont dans la réalité. Le quatuor a pourtant fait ce choix avec ses deux albums jumeaux de 2019. Exit donc la mère et l’oncle d’Adrianne Lenker qu’on voit sur “Masterpiece” (2016) et “Capacity” (2017). Place à un groupe qu’on devine intimement soudé, qui avance d’album en album, à l’instinct et en parfaite osmose.

Coïncidence ou non, c’est avec les quatre musiciens à l’unisson que débute “Rock And Sing”. Intime, fragile et réconfortant, ce premier titre condense tout ce que Big Thief sait exprimer de mieux. Tout est bien pensé, placé et entrelacé. La suite ne fait que confirmer ce sentiment. Les instruments et les voix interagissent entre eux comme dans un dialogue, à l’image de la guitare acoustique et de la basse dans la mélodie principale de “Forgotten Eyes”, ou du subtil jeu de batterie qui porte “Shoulders” avec légèreté.

“Everybody needs a home and deserves protection”

“U.F.O.F.”, pour “UFO Friend”, évoque le mystérieux et l’inintelligible qu’on contemple avec curiosité et fascination. “Two Hands” est présenté comme son cousin plus concret et ancré dans le quotidien. Quoi de plus caractéristique de l’être humain que ses mains et l’utilisation qu’il en fait ? Lenker chante avec sa poésie et sa sensibilité habituelles l’homme et la femme créateurs, donneurs et receveurs, en relation perpétuelle avec leur entourage. Enregistrés essentiellement en prises live, les morceaux comportent un côté physique et dépouillé d’artifices qui enrichit les thématiques abordées.

Le point culminant de l’ensemble, “Not”, véhicule un élan vital et irrésistible. Le long solo chaotique prend la suite de la voix à vif de Lenker pour signer ce qui est probablement l’un des morceaux les plus intenses du groupe. Que ce soit “Wolf”, “Replaced” ou “Cut My Hair”, l’enfilade finale de perles folk qui suit fait renouer l’auditeur avec la mélodie et la sérénité. C’est comme si quelqu’un était là pour l’écouter et le comprendre. Ces morceaux font naître un sentiment d’intimité et de familiarité que Big Thief maîtrise maintenant à la perfection.

Informations

Label : 4AD
Date de sortie : 11/10/2019
Site web : bigthief.net

Notre sélection

  • Forgotten Eyes
  • Shoulders
  • Rock And Sing

Note RUL

 4,5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Gabrielle de Saint Leger
Indie rock, folk, shoegaze, post tout, etc. -> https://www.last.fm/fr/user/stealthisystem