ChroniquesSlideshow

Baroness – Gold And Grey

Il y a des événements qui marquent à jamais la vie d’un groupe. Baroness ne dira pas le contraire. Victime d’un grave accident de bus en 2012 qui entraînera le départ de son batteur et son bassiste, la formation de Savannah a su faire front et se relever avec brio. “Purple” sorti en 2015 a démontré que l’élan créatif du groupe et de son leader, John Baizley, n’avait pas été altéré.

Quatre ans plus tard, les Georgiens reviennent aux affaires avec une nouvelle œuvre nommée “Gold & Grey”. Ce nouvel album marque également l’arrivée de la talentueuse Gina Gleason à la guitare en remplacement de Peter Adams. Ceci est le seul changement notable, la production étant toujours confiée à Dave Fridmann. Ce nouvel album sera t-il à la hauteur de la qualitative discographie du groupe ?

Baroness a toujours eu pour habitude de créer des disques incroyablement denses et pourvus de multiples nuances. “Gold & Grey” ne déroge pas à la règle. John Baizley qualifie cet ensemble de kaléidoscopique. Et une fois que l’on a écouté les dix-sept titres du tracklisting, on ne peut que valider le choix de cet adjectif.

Les trois morceaux d’ouverture donnent une première idée de ce qui attend l’auditeur. “Front Toward Enemy” ouvre le bal avec un riffing très proche de ce qui avait été aperçu dans “Purple”. “I’m Already Gone”, qui lui emboîte le pas, persiste en ce sens mais en affichant le groupe sous un air plus mélodique. Enfin, “Seasons” continue de balayer les styles en proposant un refrain puissant et fédérateur doté d’un blast de batterie de Sebastian Thomson pour le moins surprenant. En trois titres, Baroness démontre que cette écoute ne sera pas monotone et qu’il faut s’attendre à un voyage teinté de psychédélisme et de sonorités diverses.

La suite ne change pas de cap et l’écoute s’avère extrêmement riche. Les compositions partent dans tous les sens et une impression de brouillon se dégage, ce qui peut apparaître comme un bémol est en réalité une force de cet album.

En posant une oreille attentive, on se rend compte que l’ensemble est savamment orchestré. La production n’est pas étrangère à ce sentiment. Parfois brute comme dans le remuant “Throw Me An Anchor”, elle se révèle plus fine lorsqu’il faut mettre en avant certains aspects. “I’d Do Anything” en est le meilleur exemple en équilibrant parfaitement les airs de pianos et de guitares acoustiques avec la puissante voix de John Baizley.

Gina Gleason n’est pas en reste et démontre que son intégration est pleinement réussie. Outre son jeu de guitare, la musicienne se révèle très précieuse en tant que seconde voix et donne encore plus de profondeurs aux compositions.

“Gold & Grey” est une œuvre très riche et la première écoute s’avère extrêmement copieuse. “Purple” avait été plus direct et sûrement plus facile à digérer. Mais avec “Gold & Grey”, Baroness renoue avec ses vieilles habitudes et délivre un disque de qualité. Il faut évidemment beaucoup de temps pour l’apprivoiser et de multiples écoutes pour en découvrir tous les aspects tant ils sont nombreux.

Une fois cet effort effectué, on découvre un travail d’orfèvre bourré de mélodies, d’assemblages inédits et de riffs/rythmiques de toute beauté. Chaque morceau comporte des éléments qui en font une composition unique. C’est l’essence même de Baroness : créer peu importe les codes. En cela, “Gold & Grey” est une réussite.

Informations

Label : Abraxan Hymns / ADA / Warner
Date de sortie : 14/06/2019
Site web : yourbaroness.com

Notre sélection

  • I’m Already Gone
  • Seasons
  • I’d Do Anything

Note RUL

 4/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire