ChroniquesSlideshow

Bad Wolves – N.A.T.I.O.N.

Les coups involontaires du destin façonnent la vie d’un groupe. Bad Wolves ne dira pas le contraire. Il y a un an, alors en plein enregistrement du premier album, Dolores O’Riordan (The Cranberries) nous quittait. Avant ce drame, il avait été convenu d’un featuring entre la chanteuse et le quintette américain avec la reprise du mythique “Zombie”. Ce dramatique incident a évidemment propulsé les Américains sur le devant de la scène et mis en lumière son prometteur disque “Disobey” (2018). Un an plus tard, les loups ont toujours faim et remettent le couvert. Le dénommé “N.A.T.I.O.N.” permettra-t-il à Bad Wolves d’enfoncer le clou ?

Entre classique et nouveauté

L’ensemble démarre tambour battant avec “I’ll Be There” et ne fait pas dans le détail. Le riff d’intro avec une rythmique dynamique débouche sur une explosion de décibels du plus bel effet. L’énergie est folle et part dans tous les sens et on retrouve toute la frénésie caractéristique du groupe. Cette entame est fort prometteuse. Les Américains ont leur recette et l’utilisent à fond tout en n’oubliant pas d’ajouter des éléments nouveaux. “Foe Or Friend” avec ses chœurs féminins en introduction ou encore “The Consumerist” souligne la volonté du quintette de voguer vers des horizons plus larges. Le résultat est timide mais la volonté est là et doit être mise en avant.

Un ensemble trop fragile

La formation déborde d’idées et d’intentions. Mais cela ne suffit pas à susciter l’emballement. L’énergie se dissipe alors que c’est la qualité première de Bad Wolves. Le trop classique “No Messiah” ou le mielleux et peu original “Better Off This Way” marquent un coup d’arrêt malvenu dans l’écoute. Et même quand les Américains décident de revenir à leur essence, ils le font avec trop de convenance. “Learn To Walk Again” ou encore “Killing Me Slowly” sont trop faciles et manquent de réelles audace pour mettre le quintette au-dessus de la mêlée. La voix de Tommy Vext et les envolées guitaristiques du duo Coyle/Cain sauvent les meubles de compositions malheureusement pas assez abouties. “LA Song” et son ambiance sombre conclut le tracklisting avec efficacité. Malgré cela, un réel goût d’inachevé se dégage une fois l’écoute terminée.

Un disque frustrant

“N.A.T.I.O.N.” peine à confirmer le prometteur “Disobey” sorti en 2018. Si la bonne volonté et la qualité des cinq musiciens ne sont aucunement remises en cause, le résultat est plus que mitigé. Il faudra que Bad Wolves aiguise son style pour ne pas rejoindre la longue liste des groupes sans idées novatrices. Et ce serait encore plus dommageable quand on voit la qualité du line up présent ici. La prochaine œuvre sera forcément attendue au tournant et sera déterminante pour la suite des aventures de Bad Wolves.

Informations

Label : Eleven Seven Music
Date de sortie : 25/10/2019
Site web : www.badwolvesnation.com

Notre sélection

  • I’ll Be There
  • Foe Or Friend
  • The Consumerist

Note RUL

 3/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire