ChroniquesSlideshow

BABYMETAL – Metal Galaxy

C’est en 2014 que la sphère metal occidentale voit débarquer BABYMETAL. Le clip “Gimme Chocolate!!” devient rapidement viral et crée de nombreux débats : metal, pas metal ? La question divise encore certains mais pour Metallica, DragonForce, Red Hot Chili Peppers, Rammstein, Rob Halford ou encore Bring Me The Horizon, BABYMETAL a bien sa place dans la grande famille du metal.

En 2016, “Metal Resistance” étend l’univers musical du trio japonais avec notamment “Road Of Resistance” sur lequel figurent Herman Li et Sam Totman de DragonForce.

Il y a un an, le trio devenait un duo suite à l’officialisation du départ de Yuimetal. Pas question de la remplacer pour autant, Su-metal et Moametal comptent bel et bien continuer d’être les messagers du Fox God avec “Metal Galaxy”.

Vers la Metal Galaxy, et l’au-delà ?

On aborde cette nouvelle sortie avec “FUTURE METAL”, une intro assez singulière qui en dit long sur la direction artistique de cet album. D’une voix robotisée, Su-metal nous souhaite la bienvenue dans l’univers de BABYMETAL et nous demande de bien serrer nos minerves, que le groupe utilise dans ses performances depuis son titre “Head Bangeeeeerrrrr!!!!!” issu du premier disque éponyme. Les chœurs nous rappellent également ceux utilisés dans les derniers disques de Bring Me The Horizon. Une entrée en matière solide suit avec “DA DA DANCE” sur lequel apparaît Tak Matsumoto, véritable figure du rock japonais qui rappellerons aux fans de la première heures les bons vieux “Doki Doki Morning” et “line!” !

Des collaborations dignes d’une affiche de festival

Les guests, ce n’est pas ce qui manque sur “Metal Galaxy”. Joakim Brodén (Sabaton) figure sur “Oh! MAJINAI” et chante même en japonais. Sur “Distortion”, c’est Alissa White-Gluz (Arch Enemy) qui remplace les screams entendu sur la version single du titre sortie en 2018. Le rappeur thaïlandais F.HERO figure sur “PA PA YA!!”, autre single paru en amont de l’album. Enfin, Tim Henson et Scott LePage de Polyphia participent à l’excellent “Brand New Day”, l’un des morceaux les plus aboutis et réussis de l’ensemble.

Tour du monde des influences

“Metal Galaxy” est un album très éclectique sans pour autant devenir inaccessible. “Shanti Shanti Shanti”, “paix” en hindou, utilise une astucieuse harmonie entre la guitare et le sitar sur lesquels se calquent des chœurs. Les accordéons et le rythme de “Oh! MAJINAI”, à mi-chemin entre Alestorm et Dropkick Murphys, en font l’un des titres les plus singuliers du disque. “Night Night Burn!” s’oriente vers des sonorités plus latines avec un break très proche du flamenco. On regrette l’absence de “BxMxC”, présente uniquement sur la version japonaise dans laquelle Su-metal excelle vocalement sur des grosses guitares heavy et qui méritait amplement sa place sur la version occidentale.

L’album se conclut tout d’abord avec “Shine”, hymne rappelant “THE ONE” puis “Starlight”. Ce morceau est un hommage à Mikio Fujioka, anciennement membre du kami band, le groupe de musiciens accompagnant BABYMETAL, qui nous a quitté en début d’année.

“Metal Galaxy” est résolument moins kawaii que ses prédécesseurs mais garde néanmoins cette signature sonore qui ne se perd pas malgré les expérimentations musicales de cet album. Sumetal fait preuve d’une maturité et maîtrise vocale impressionnante, parvenant à s’approprier chacun de ces morceaux, peu importe le genre vers lequel il s’oriente. Une évolution musicale qui risque de convaincre les plus septiques !

Informations

Label : EarMUSIC
Date de sortie : 11/10/2019
Site web : www.babymetal.com

Notre sélection

  • Brand New Day
  • Distortion
  • Shanti Shanti Shanti

Note RUL

 4/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire