ChroniquesSlideshow

AWOLNATION – My Echo, My Shadow, My Covers And Me

Deux ans après son dernier album, AWOLNATION est de retour avec son cinquième disque, My Echo, My Shadow, My Covers And Me. Derrière ce titre se cache un projet un peu particulier : un album entièrement composé de reprises.

L’exercice de la reprise n’est pas le plus aisé, surtout lorsque l’on décide d’en sortir tout un album. Il faut réussir à imposer son style sur la chanson d’un autre tout en ne la dénaturant pas à l’excès. En cela, cette sortie un peu spéciale d’AWOLNATION est plutôt une réussite.

Il faut dire que le groupe, mené par Aaron Bruno, s’est entouré de collaborateurs de prestige pour réaliser ces covers. Beck, Conor Mason (Nothing But Thieves), Portugal. The Man ou encore Tim McLlrath (Rise Against) pour n’en citer que quelques-uns. Pour faire simple, tous ont leur petit quart d’heure de gloire dans My Echo, My Shadow, My Covers And Me. Mais il y a quelque chose d’amusant à entendre le frontman de Nothing But Thieves sur une chanson à inspiration synthpop.

Bruno explique que cet album était une “thérapie et une distraction réjouissante” pour l’aider à surmonter l’inconnu : “C’était une idée qui est née en 2020 après une série de conversations alors qu’on essayait tous de rester connectés.

Parmi ces reprises, on retrouve de nombreux tubes qui changent de peau sous l’influence de l’électro rock de la formation. C’est le cas de “Take A Chance On Me” (ABBA) ou de “Maniac” (Michael Sembello) qui passent de la synthpop/disco à quelque chose de plus rugueux.

Reprise surprise

Aaron Bruno réussit à s’approprier les chansons qu’il reprend sans toutefois vraiment s’éloigner des versions originales. On aurait presque pu s’attendre à plus de prises de risques et de différents choix artistiques. On pense à “Eye In The Sky” (Alan Parsons Project) ou encore à “Material Girl” (Madonna), qui auraient pu profiter d’un peu plus de folie.

L’ensemble est dans tous les cas très solide. Il y a même de beaux moments, comme cette version très réussie de “Wind Of Change” (Scorpions) ou celle de “Beds Are Burning” (Midnight Oil). Mais peut-être est-ce en partie dû au fait que la majorité de ces chansons sont connues et que ces reprises n’en font pas n’importe quoi ? On peut facilement se dire que si les reprises avaient été trop fantasques, cela n’aurait été au goût de personne.

Le pari est donc réussi pour AWOLNATION, qui livre un bel album de transition, qui lui a fait plaisir à créer autant qu’il fera plaisir à certains de l’écouter. Et pour ceux qui resteraient sur leur faim avec ce disque, Aaron Bruno a d’ores et déjà qu’un album de chansons originales suivrait très bientôt.

Informations

Label : Better Noise Music
Date de sortie : 06/05/2022
Site web : www.awolnationmusic.com

Notre sélection

  • Beds Are Burning (feat. Tim McIlrath of Rise Against)
  • Maniac (feat. Conor Mason of Nothing But Thieves)
  • Wind Of Change (feat. Portugal. the Man & Brandon Boyd)

Note RUL

 3/5

Ecrire un commentaire