ChroniquesSlideshow

Avatar – Hunter Gatherer

Deux ans après la sortie de “Avatar Country” (2018) et son décor théâtral, les Suédois d’Avatar reviennent avec un album fort attendu. Pour ce nouveau disque, la bande de Johannes Eckerström rompt avec son passé et tente une approche beaucoup plus brutale qu’auparavant. Le bien nommé “Hunther Gatherer” met en lumière le groupe sous un jour nouveau et empreint de renouvellement. Cette démarche sera t-elle payante ?

Une intrigante introduction

Dévoilés en guise de mise en bouche, trois titres donnaient une première impression de cet Avatar new look. “Colossus” avec son riffing épais ou encore “God Of Sick Dreams” et son univers sombre, montrent le quintette sous un nouvel angle. Le ton mélodique est clairement mis de coté au profit d’un death plus affirmé. La rage transpire des compositions tant par la musique que par les paroles hurlées de Johannes Eckerström. Ces trois morceaux introductifs risquent de laisser l’auditeur pantois et plein d’interrogations pour la suite de l’écoute.

Un ensemble déroutant

La violence est l’un des leitmotiv de l’ensemble et ne faiblit qu’à de rares moments. “Silence In The Age Of Apes” en est l’un des exemples les plus frappants avec des guitares d’une frénésie redoutable et une section rythmique intraitable. L’écoute s’avère intense mais perd parfois en qualité. Il est difficile de trouver le sens de cette déferlante de décibels. Pourtant, la formation s’époumone à tenter de varier le propos. “Gun” avec son piano et ses élans de tendresse peine à convaincre réellement. Même chose avec “A Secret Door” qui voit l’apparition de Corey Taylor sifflotant la mélodie. Ces ajouts ne permettent pas d’amener une cohérence à un ensemble qui en méritait plus. “Wormhole” qui conclut le tout revient à quelque chose franc du collier et semble plus familier. Notamment grâce à son solo de guitare savamment maîtrisée. Chose qui se fait rare dans le tracklisting alors que c’était l’une des forces du groupe auparavant.

Un album au tournant

“Hunter Gatherer” est sans conteste l’album le plus violent des Suédois. Ce nouveau disque déroutera certainement plus d’un fan. Mais il faut voir plus loin que cette nouvelle facette du groupe. Avatar entend, à travers cette réalisation, élargir son champ d’action et ne pas tomber dans une redite de ces précédents albums. En cela, l’opération est réussie. Mais il faut plusieurs écoutes pour appréhender cette réalisation brute de décoffrage. L’ensemble n’apporte pas le vent de fraîcheur que suscitait l’attente autour de cette sortie et laisse un peu sur notre faim toutes nos espérances. Cependant, ce disque s’écoute agréablement mais souffre certainement de la solide discographie du quintette et de l’engouement espéré. Le live sera le révélateur pour ces nouvelles compositions et Avatar n’a jamais déçu de ce côté là. On ne peut donc que se réjouir de revoir les Scandinaves en concert présenter ces nouveautés !

Informations

Label : Century Media Records
Date de sortie : 07/08/2020
Site web : avatarmetal.com

Notre sélection

  • Silence In The Age Of Apes
  • God Of Sick Dreams
  • Wormhole

Note RUL

 3/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire