ChroniquesSlideshow

As I Lay Dying – Shaped By Fire

Difficile de revenir sur le devant de la scène quand on a vécu le pire. As I Lay Dying peut en témoigner. Groupe phare du metalcore, les Américains se sont retrouvés confrontés à un sujet épineux avec l’incarcération de son frontman pour un acte nullement pardonnable. Et pourtant, alors qu’on pensait le quintette terminé, les Californiens reviennent aux affaires avec “Shaped By Fire”. Ce septième album vient garnir une discographie très qualitative qui a su rallier un nombre de fans assez conséquent. Mais le contexte dans lequel arrive ce nouveau disque soulève forcément des questions. Est ce que As I Lay Dying peut encore séduire après cette longue inactivité ?

Puissance et mélodie

Les premières notes ne laissent aucunement place au doute. Cet album est taillé pour tout arracher sur son passage. Et il confirme également que As I Lay Dying n’a rien perdu de son expertise pour créer des brûlots. Le format des chansons, plutôt court (trois minutes environ), conforte cette sensation. Les guitares de Phil Sgrosso et Nick Hipa sont épaisses à souhait et ne ménagent pas nos tympans. “Blinded”, “Undertow” ou encore le titre éponyme en sont les exemples les plus frappants. Les compositions font preuve d’un rythme assez impressionnant qui met en lumière le niveau effarant de Jordan Mancino derrière les fûts. L’agressivité est clairement un leitmotiv mais la mélodie n’est pas laisser pour compte. Les solos ou les ponts empreints de musicalité (“The Wreckage”, “Take What’s Left”) amènent des moments de courts répits du plus bel effet. Ceci évite de tomber dans une déferlante de violence sans structure qui aurait pu plomber l’œuvre.

Une production et des compositions solides

La réussite de ce septième disque tient grandement a sa production de tout premier ordre. Délivrer des compositions agressives n’est pas aisé à mettre en place et peut vite devenir brouillon. Mais “Shaped By Fire” évite cet écueil en prenant soin à ce qu’aucun élément ne prenne plus de places que besoin. En résulte une partie rythmique et des lignes de guitares qui se combinent parfaitement avec la voix rageuse de Tim Lambesis. Ce dernier donne clairement vie à des compositions parfaitement structurées. L’agressivité des couplets tranchent avec des refrains plus mélodiques, interprétés par Josh Gilbert, qui ne perdent pourtant pas en énergie. On peut également souligner la teneur des paroles qui sont forcément teintées de ce qu’a traversé le groupe. Le thème principal tourne autour de la rédemption et du pardon, ce qui ajoute un poids émotionnel conséquent.

Un retour détonant

“Shaped By Fire” est un album de bonne facture qui remet en selle As I Lay Dying et démontre que le quintette n’a rien perdu de son élan créatif. L’écoute est une véritable avalanche de riffs et de décibels. Cela ravira les fans pensant ne plus jamais pouvoir se mettre de nouvelles compositions dans les oreilles.

Informations

Label : Nuclear Blast
Date de sortie : 20/09/2019
Site web : www.asilaydying.com

Notre sélection

  • Blinded
  • Undertow
  • The Wreckage

Note RUL

 4/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire