ChroniquesSlideshow

Arto – Fantasma

On vous en parlait il y a quelques jours, le groupe Arto ouvrait pour Daughters au Point Éphémère. Ce groupe a sorti son premier album “Fantasma” en mars 2018. Une bien belle découverte !

Pour rappel, Arto est un groupe italien, plus précisément originaire de Bologne. Le quatuor s’est formé en 2017 et est composé de Bruno Germano et Cristan Naldi (guitare), Luca Cavina (basse/piano) et Simone Cavina (batterie). Ils sont respectivement membres des groupes Zeus!, Calibro35 et Settlefish. Un an après sa formation, le quatuor sort “Fantasma”, avec l’aide du label italien Sangue Dischi, qui a pour devise : “The rebel sound of shit and failure since 2008”. Ce qui annonce clairement la couleur des groupes produits.

“Arto – Fantasma” peut se traduire littéralement comme “membre fantôme”. Le syndrome du membre fantôme est lorsqu’une personne privée d’un membre ressent toujours des sensations sur le-dit membre qu’elle n’a plus. Tout le disque est basé sur cette sensation dérangeante. Quelque chose n’est plus, mais on ressent toujours. Tel un cercle sans fin.

Deux titres de “Fantasma” illustrent parfaitement le concept : “Hauntology” et “Aibohphobia”. Le début de “Hauntology” est un sample tiré du film “Palindrome” de Todd Solondz. Le palindrome est le nom donné à un mot qui se lit de gauche à droite et de droite à gauche. “Aibohphobia” en est l’exemple même. Sa lecture est infinie ! Les riffs de “Hauntology” sont sombres. Il en découle une sensation de peur, de mal-être. L’atmosphère de “Aibhophobia” est, quant à elle, plus triste avec ses quelques accords de piano et des violons remplis d’angoisses et de doutes.

“On Suicide” est tiré d’une pièce de théâtre du metteur en scène Bertold Brecht. Brecht a écrit les paroles de cette chanson, qui a tout d’abord été interprétée par le groupe Art Bears. Arto s’en est fortement inspiré pour créer sa cover. Le chant est assuré par Iosonouncane, dont Simone Cavina en est également le batteur. C’est doux, mélancolique et appuie parfaitement ce texte lourd de sens.

“Trauma” est la chanson angoissante par excellence de l’ensemble. Les guitares y sont sombres. De jolies arpèges traînent par-ci par-là et adoucissent quelque peu l’ambiance. Mais les larsens et autres claviers accentuent le côté oppressant.

L’instrumental de ce “Fantasma” est si fort, si enveloppant, qu’ARTO n’a vraisemblablement pas besoin de chanteur. La musique parle d’elle-même.

“Fantasma” est un excellent premier album d’instrumental cinematic gloomscapes au concept assez fou. Un savoureux mélange de noise, dark ambiant et d’explosion black metal. En bref, des mélodies sombres saupoudrées d’arrangements mélodieux et urbains. On attend le second album d’Arto avec impatience !

Informations

Label : Sangue Dischi
Date de sortie : 01/03/19
Site web : www.artoband.bandcamp.com

Notre sélection

  • Ship Of Theseus
  • Aibohphobia
  • Mirror Box

Note RUL

 4/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Justine Dorin
Lemmy is God. J'me suis découverte une passion incontrôlée pour The Black Queen (C'est à cause de mon mec). Greg Puciato JTM. Et je fais du kebab maison qui tue !