ChroniquesSlideshow

Annihilator – Ballistic, Sadistic

Plus besoin de faire les présentations quand on mentionne Annihilator. Voilà plus de trente ans que les Canadiens distillent leur thrash metal et font preuve d’une longévité remarquable. La riche discographie du groupe varie en qualité mais depuis peu, Jeff Waters et ses acolytes retrouvent le chemin du succès. Trois ans après un “For The Demented” (2017) de très bonne facture, Annihilator remet le couvert avec le dénommé “Ballistic, Sadistic”. Du propre aveu de son leader, ce nouvel album est l’un des meilleurs du groupe et promet un retour aux sources détonant. Cela se vérifiera t-il à l’écoute ?

Un thrash explosif

A peine le temps de lancer le disque que le thrash made in Annihilator nous ravage les oreilles. “Armed To The Teeth” est une intro des plus efficace pour se mettre dans le bain. Rythme effrené, guitares survoltés et solos efficaces, le résultat est éloquent. Les solos ne sont pas en reste et nous renvoient aux plus belles heures de la discographie du quatuor. Le tracklisting ne faiblit à aucun moment et les Canadiens sont clairement décidés à passer l’auditeur à tabac. Pour tout amateur de thrash, “Ballistic, Saddistic” est une référence pour headbanger. Comment ne pas battre du pied sur des brûlots tels que “Riot” ou le puissant “Psycho Ward” ? Et même quand la formation se décide à ralentir la cadence sur le break de “One Wrong Move”, elle le fait avec une expertise et une musicalité remarquable.

Le gourou Waters

On le sait, Jeff Waters gère Annihilator comme son bébé et délègue peu. Mais force est de constater que peu de reproches peuvent lui être formuler. Sa performance vocale sur tout les titres est à souligner. Depuis le départ de Dave Padden et son retour derrière le micro, quelques critiques à son égard furent formulés. Mais cet ensemble devrait faire taire ses détracteurs. Avec un débit sec et des hurlements maîtrisés, la voix du Canadien s’imbrique parfaitement dans les compositions thrash. La production et le mastering de l’album sont également un franc succès. Tous les instruments se répondent et se combinent à la perfection. Les chansons y gagnent évidemment en justesse et cela contribue à cette frénésie auditive.

Un album remarquable

Si il n’est peut-être pas à la hauteur d’un “Alice In Hell” (1989), cette nouvelle offrande du quartette est un réel délice à se mettre dans les oreilles. La cadence infernale imposée par Jeff Waters et ses riffs acérés ne faiblit jamais et ne lasse à aucun moment. Ce retour aux sources est du plus bel effet. Et il démontre surtout que l’on peut avoir une carrière longue et avoir encore des choses à dire. Avec un tel disque, Annihilator renforce encore un peu plus son statut indéboulonnable de légende du thrash et mérite bien des louanges. La retraite est encore loin pour les doigts de fées de Jeff Waters, et on ne peut que s’en réjouir !

Informations

Label : Silver Lining Music
Date de sortie : 24/01/2020
Site web : www.annihilatormetal.com

Notre sélection

  • Armed To The Teeth
  • I Am Warfare
  • One Wrong Move

Note RUL

 4/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire