ChroniquesSlideshow

Airbourne – Boneshaker

Trois années se sont écoulées depuis “Breakin’ Outta Hell” (2016). L’heure est donc arrivée pour un nouvel album signé Airbourne. Pour ce cinquième disque -le second avec Spinefarm Records- les Australiens se sont envolés à Nashville pour travailler avec Dave Cobb, six Grammys au compteur, à la production. Que donne leur rock n’roll survolté en 2019 ?

Dix morceaux, trente minutes. Le décor est posé. Et pourtant, le titre éponyme ne démarre pas tambour battant. “Boneshaker” est assez mid tempo, exit le premier titre à mille à l’heure. Ce cinquième album démarre de manière différente. La première détonation arrive avec “Burnout The Nitro” et son phrasé rappelant étrangement un certain Bon Scott. Très au naturel, Joel se lâche.

Pour ce “Boneshaker”, la voix principale fut enregistrée dans un environnement différent. En effet, oubliez la cabine et le casque, Dave Cobb a suggéré à Joel de s’installer à côté de lui, en régie, avec les enceintes à fond. Des conditions bien différentes pour le frontman qui délivre là une copie originale. D’ailleurs, sa performance est notable tout au long de l’écoute. Son phrasé est parfois différent, plus naturel, peut-être plus honnête ? Quoiqu’il en soit, ce changement apporte un réel plus. Il y a certes la musique entraînante, mais sans une voix à laquelle s’identifier et s’attacher, difficile d’y prendre un maximum de plaisir.

Hootchie cootchie!

Du plaisir, parlons-en ! Un thématique qui revient souvent -fort logiquement- chez le quatuor : les parties de jambes en l’air. Que ce soit au travers de “Boneshaker” ou “Sex To Go”, c’est surtout “Backseat Boogie” qui se dégage de ce trio pour devenir un véritable hymne en live. Tout y est : une introduction explosive, un refrain entêtant, une rythmique qui donne envie de sauter et crier ! Simple, efficace. Net et sans bavure. Un moment de plaisir, que ce soit en voiture au sommet de la dite colline, dans le pit ou dans son canapé.

“Sex, drugs and rock n’roll” définie parfaitement l’esprit de quasi toutes les compositions du groupe. Néanmoins, Airbourne a parfois su s’extirper de ce cadre pour aborder d’autres thématiques. L’exemple le plus parlant est, de toute évidence, l’hommage appuyé à Lemmy au travers de “It’s All For Rock N’ Roll”, sur le précédent album. Ce nouveau disque fait deux apartés.

Survolté mais parfois sérieux

Le premier est “Switchblade Angel”. Cet morceau est excellent sur la forme. Rythmique endiablée, une voix au bord de la rupture, des chœurs prenants, une belle dose d’adrénaline pour seulement deux minutes et six secondes ! Mais dans le fond, cette composition fait écho à l’affaire Weinstein. A une lame près, tout peut basculer.

Puis nous avons “Weapon Of War”. Abordant à la fois le stress post traumatique des militaires, revenant du front, et la menace nucléaire qui règne ici et là sur Terre. Un mélange des genres qui donne un titre au ton grave. D’ailleurs, cette chanson est la plus longue de l’album, un petit détail qui en dit beaucoup. Airbourne ralentie la cadence. L’ambiance est plus posée, plus sombre. Les différentes dynamiques articulent bien le morceau, surtout le contraste entre les couplets et les refrains. Autorisation est donnée pour taper du pied et hocher de la tête !

Enfin, “Rock ‘N’ Roll For Life” se présente et balance, une ultime fois, la sauce. Difficile d’y résister, vous allez succomber !

“Replay button”

Déjà trente minutes ? Incroyable n’est-ce pas ? Doté de refrains toujours aussi fédérateurs et de soli survoltés, la recette magique du quatuor marche du tonnerre.

La production, très brute, fait ressentir les petites imperfections et erreurs des musiciens. Après tout, c’est bien humain et plus rock n’roll. Exit la perfection à outrance. Laissons la musique respirer, ce n’est pas une science si exacte que ça.

Les années 70 ne sont pas bien loin. Que ce soit les instruments, la voix et la production, l’ensemble est très old school et présente beaucoup de caractère. Airbourne est loin d’en avoir fini avec nous, “Boneshaker” le prouve !

Informations

Label : Spinefarm Records
Date de sortie : 25/10/2019
Site web : airbournerock.com

Notre sélection

  • Backseat Boogie
  • Switchblade Angel
  • Rock ‘N’ Roll For Life

Note RUL

 4/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire