Chronique : Zeal And Ardor - Stranger Fruit - RockUrLife - webzine rock, alternatif, indie, scène française

Stranger Fruit
Zeal And Ardor

Par Pierre Wiederkehr le 08 juin 2018

Révélation 2017 de la scène metal, Zeal & Ardor a prouvé qu'il y avait encore bien des choses à créer et explorer musicalement. L'album "Devil Is Fine" a ainsi réussi le tour de force de mélanger avec brio des styles pourtant peu compatibles tels que le black metal, le blues, le gospel et les sonorités afro-américaines. Ce projet porté par l'Américano-Suisse Manuel Gagneux a rencontré un tel succès que l'impatience était de mise quant à un potentiel prochain disque.


C'est donc avec une attention certaine qu'est accueilli la nouvelle réalisation de Zeal & Ardor, "Stranger Fruit". L'étape du deuxième effort studio est un challenge ardu car délivrer une offrande de la même qualité est un exercice au combien périlleux. Zeal & Ardor saura t-il relever ce défi ?


L'intro qui démarre l'écoute fait immédiatement replonger dans l'univers si agréable crée par Manuel Gagneux. Chants teintés de blues, guitare saturée en fond et une mélodie efficace, cette mise en bouche annonce un essai riche de plusieurs styles.


Et cette impression n'est pas faussée car tout au long de l'écoute, les multiples influences se font ressentir et l'artiste semble ne se donner aucune limite. "Ship On Fire" ou encore "We Can't Be Found" fleurent bon le blues venu tout droit des Etats-Unis. Peu étonnant donc de retrouver des parties de gospel pour se marier avec les compositions. Les claquements de mains sur "Row Row" ou les choeurs en fond sur "You Ain't Coming Back" ajoutent une épaisseur du plus bel effet aux morceaux.


L'influence metal se ressent surtout à travers l'ajout des parties de guitares et des chants hurlés. "Servants" et "Don't You Dare" évoluent dans une veine black metal affirmée et où Manuel Gagneux y intègre multiples effets pour une expérience très envoûtante. La partie de batterie et le riff de "Waste" enfoncent le clou et emmènent l'auditeur dans un univers sombre et très torturée.


"Stranger Fruit" retient l'attention car il réussit à assembler différents éléments avec une théâtralité et une aisance remarquable. Les compositions ont un caractère metal affirmé mais Manuel Gagneux y ajoute des multitudes de références issues du gospel, du blues et même des chants grégoriens que l'on peut entendre sur "Ship On Fire". L'électro parvient même à se faire une place dans l'ensemble et élargit encore un peu plus l'éventail de styles balayés ("The Fool", "Solve").


Le successeur de "Devil Is Fine" va encore plus loin et le travail d'orfèvre réalisé par Manuel Gagneux est époustouflant. On ne peut plus parler de surprises mais le mélange d'univers opposé est tellement poussé à son maximum et avec une telle réussite que on ne peut que s'incliner devant la nouvelle œuvre de Zeal & Ardor. Les multiples écoutes ne flirtent jamais avec ''ennui et il est on ne peut plus agréable de déceler de nouvelles nuances à chaque nouveau passage de "Stranger Fruit" dans nos oreilles.

Informations

Notre sélection

  • Servants
  • Row Row
  • You Ain't Coming Back

Note RUL

4 / 5

Ecouter l'album

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK