Night People
You Me At Six

Par Clothilde Doumenc le 09 janvier 2017

Deux ans se sont écoulés entre le gentillet "Cavalier Youth" (2014) loin de faire l'unanimité à l'époque et "Night People", nouvel opus de YMA6.


Avec déjà près de dix ans de carrière, les cinq garçons originaires de Weybridge nous ont offert quelque chose de différent à chaque album, et ce n'est pas ce cinquième qui fera exception à la règle. Pour ce nouveau disque, le quintette est parti enregistré dans le Tennessee où il s'est entouré du producteur Jacquire King (Kings Of Leon, James Bay). Le résultat ? Une réalisation rock mature bien plus originale que le précédent et surtout, beaucoup moins gentillet.


Le disque s'ouvre avec "Night People", premier single qui avait fait polémique sur la Toile tant le style est éloigné de celui des quatre Anglais. Les flatteuses comparaisons à Royal Blood, Arctic Monkeys ou encore aux White Stripes pour le visuel du clip avaient alors fusées. Néanmoins, on pourrait lui reprocher l'effet "stadium rock" à la Fall Out Boy, critique qui avait déjà été faite au précédent disque. "Heavy Soul" quant à lui, est un parfait exemple de la maturité acquise par You Me At Six, avec son songwriting très original : des sonorités encore jamais entendues chez les Britanniques, notamment dans l'intro, qui pourrait faire penser à du Kings Of Leon.


Il en va de même pour l'envoûtante "Brand New" dans laquelle on peut retrouver un riff rappelant "Disorder" de Joy Division, tout en gardant un refrain typique du groupe, et un solo de guitare des plus agréables.


C'est avec "Swear" et son refrain accrocheur que l'on retrouve le côté heavy que l'on avait connu sur "Sinners Never Sleep" (2011). Le charme opère et force est de constater que la formation n'a pas perdu de sa puissance, tout comme la voix de Josh Franceschi. "Can't Hold Back" suit également le chemin rock n'roll heavy de "Swear" et fait partie des chansons les plus originales de l'oeuvre tant les influences y sont nombreuses. On se laisse donc embarquer dans un couplet à la Arctic Monkeys avant de voguer sur un pont à la sauce Royal Blood, le tout agrémenté d'un solo au style totalement nouveau pour Chris Miller.


Néanmoins, les Anglais prouvent aussi leur capacité à produire de très belles ballades chargées en émotions avec des morceaux comme "Take On The World" ou "Spell It Out" qui raviront les adeptes du sing along.


En clair, You Me At Six a définitivement mûri et troqué les riffs pop punk catchy qui ont fait sa gloire pour un rock plus sombre, plus puissant et plus recherché. Certains seront déçus de ce tournant, d'autres s'en réjouiront et d'autres enfin diront peut être que c'est du copié collé. Malgré tout, le charme peut toujours opérer, preuve que les Britanniques peuvent toujours surprendre en 2017.

Informations

Notre sélection

  • Brand New
  • Swear
  • Can't Hold Back

Note RUL

3.5 / 5

Ecouter l'album

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK