I Like Fun
They Might Be Giants

Par Nico Praz le 19 janvier 2018

Fine fleur de la musique pop avec une certaine conception du rock alternatif, le duo de They Might Be Giants est d'ordinaire relégué au statut de groupe passager ayant composé et interprété le générique de la série "Malcolm In The Middle". Mais réduire l'oeuvre de John Flansburgh et de John Linnell à cette madeleine de Proust vous fait alors manquer plus d'une quinzaine d'albums publiés depuis 1986. De la parenté du premier opus exclusivement vendu sur les internets à des disques pour enfants d'une grande exigence musicale, la formation gratifie son public d'un effort studio régulièrement. "I Like Fun" s'inscrit dans cette lignée en ne dérogeant pas à la règle de ces deux passionnés à l'humour touchant.


Dès les premières notes de piano et les claquements de mains de "Let's Get This Over With", un enjouement communicatif se transmet par un rythme enivrant et des paroles qui pourraient paraître dénuées de tout bon sens. Ces dernières sont le fruit d'une observation et d'un ressenti de la condition humaine à travers le prisme de Brooklyn, berceau des deux compères se trouvant aussi être l'arrondissement le plus peuplé de la ville de New York. Des compositions qui peuvent ramener aux heures les plus créatives de Weezer, They Might Be Giants partage pourtant beaucoup plus de racines avec Ween de par sa diversité musicale et son message de fond.


"I Left My Body" et sa mélodie insouciante sont à la musique ce que le tandem Rosencrantz et Guildenstern sont à Shakespeare. Ils assistent au spectacle de la vie mêlant comédie et tragédie, conscients de la fatalité qui se tapit de moins en moins dans l'ombre. "We die alone we die afraid we live in terror we're naked and alone" clame le refrain de "Last Wave" avec une certitude teintée d'un certain détachement. Les thèmes sont abordés avec recul par le biais de riffs efficaces dont la sonorité n'a pas bougé d'un iota en deux décennies. Quinze titres à la personnalité propre qui peuvent parfois sembler anodin mais qui vous hanteront après plusieurs écoutes.


Du rock qui tâche de "An Insult To The Fact Checkers" aux instants pop de "Push Back The Hands" qui sonne comme le chaînon manquant entre The Strokes et Weird Al Yankovic, rien n'est laissé au hasard grâce à une production minutieuse. Les trois membres du groupe de tournée accompagnant les deux John sont présents pour les aider à retranscrire ce déluge d'émotions qui découle de cet album. La force de leur musique continue de résider dans cette ambiance bon enfant qui flirte avec un univers mélancolique. Un esprit de partage et une passion débordante qui permettent à They Might Be Giants de nous délivrer un disque aussi personnel qu'universel, aussi paradoxal que peut l'être l'Homme dans sa splendeur et sa décadence.


Loin d'être un énième essai d'un groupe qui n'a plus rien à prouver, "I Like Fun" surprend et consolide le caractère imprévisible de ses auteurs. Derrière le simple divertissement se cache pour qui veux l'entendre des pensées partagées sans prétention. Entre nous, si "I Like Fun" ne reçoit pas une note parfaite, cela est dû au fait qu'ils ne cessent de bouder notre bonne vieille France au cours de leur tournées européennes. "Life is unfair".

Informations

Notre sélection

  • I Left My Body
  • Mrs. Bluebeard
  • This Microphone

Note RUL

4.5 / 5

Ecouter l'album

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK