The Witch
Pumarosa

Par Chloé Neves le 19 mai 2017

"The more you give, the more you have to loose". C'est avec ce genre de lyrics que s'ouvre le premier album du prometteur Pumarosa.  Et le quintette semble du genre à se donner à fond dans la musique. Déjà remarqué en France après des passages en festivals, Pumarosa revient aujourd'hui avec "The Witch", qui fera à coup sûr son effet. Le groupe, formé à Londres, fait de son propre aveu, de "l'Industrial Spiritual". Et si vous ne connaissez pas ce genre qui parait bien curieux, une seule écoute de "The Witch", vous fera apprécier cet aspect du spectre musical.


Des synthés, une voix cristalline, le tout soutenu par un rythme dansant, Pumarosa a sûrement trouvé une recette qui marche pour mettre en relief son univers si particulier. L'album s'ouvre sur la nonchalance des mélodies de "Dragonfly" et "Honey", déjà présentées plus tôt cette année, avant d'enchaîner sur l'éponyme "The Witch" un peu plus étrange, à la limite du psyché.


L'ensemble est long, presque une heure, avec des morceaux qui font entre quatre et sept minutes. Le plus long reste "Priestess", déjà présenté en 2015 et donc la ligne de basse fera bouger, même les plus récalcitrants. Ce morceau est d'ailleurs l'un des points forts de "The Witch". Le seul point faible de l'opus pourrait être, à la limite, "Lions' Den" un peu lente. Mais d'autres pistes viennent donner un petit goût d'éternité à l'effort comme "My Gruesome Loving Friend" et "Red", qui sont très rythmées. "Snake", piste de 6'30, vient clore "The Witch" de manière magistrale, avec ses notes de synthé très 80's.


La réalisation de Pumarosa ne semble pas s'essouffler, enchaînant des morceaux divers et variés. La diversité des compositions, que ce soient leurs constructions ou leurs mélodies, témoigne d'ailleurs de l'effet de séduction opéré par "The Witch". Avec ce disque, Pumarosa semble pouvoir ravir les nostalgiques de la pop authentique. Les Londoniens ne s'adonnent pas à de l'électro bas de gamme et jaugent à merveille chaque instrument, créant une harmonie qui semble manquer de plus en plus à la musique qui marche ces dernières années. Pumarosa vous emporte avec sa musique douce, que l'on imagine bien accompagné d'un jeu de lumière sur scène.


En présentant "The Witch" en ce mois de mai, Pumarosa clos certainement le premier chapitre de son histoire, en mêlant ses premières compositions à de véritables nouvelles pépites. A l'écoute de cet essai, vous serez très certainement épris de mouvements frénétiques, preuve de l'effet totalement envoûtant qu'a le groupe sur ses auditeurs.

Informations

Notre sélection

  • Priestess
  • My Gruesome Loving Friend
  • Hollywood

Note RUL

3.5 / 5

Ecouter l'album

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK