Chronique : Neil Young + Promise Of The Real - Paradox (Original Music From The Film) - RockUrLife - webzine rock, alternatif, indie, scène française

Paradox (Original Music From The Film)
Neil Young + Promise Of The Real

Par Nico Praz le 10 mai 2018

Neil Young entretient un rapport intime avec le cinéma. Devant ou derrière la caméra, en studio ou sur scène, il ne manque pas de démontrer ses talents et sa sensibilité artistique au septième art. Vivant actuellement avec l'actrice Daryl Hannah, cette dernière réalise son premier long métrage sous la forme d'un western à petit budget via la plateforme Netflix. Et qui d'autre que le Loner serait bien placé pour mettre en musique les frasques de garçons vachers et de renégats dans les hautes plaines ? C'est ce que nous allons découvrir avec "Paradox (Original Music From The Film)".


Une première écoute de l'album s'impose pour ensuite s'en imprégner au sein du film. La première piste introduit une ambiance électrique où on apprend qu'il s'agit d'un univers post-apocalyptique bien des lunes dans le futur. Le Loner interprète l'homme au chapeau noir, hommage à Sergio Leone et Johnny Cash, tandis que ses compères de Promise Of The Real ainsi que la famille de Willie Nelson jouent des rôles de hors la loi. Sans entrer dans les détails, le film mélange des images tournées en numérique et d'autres tournées en 16mm. L'approche du guitariste est aussi à double tranchant, entre l'incisif ("Running To The Silver Eagle") et le mélancolique ("Tumbleweed").


Les interludes sont numérotées avec la mention "Paradox", et des classiques revisités se mêlent au paysage. L'auditeur a le droit à une formidable session live avec "Cowgirl Jam" ainsi qu'à des moments surréalistes avec la reprise du "How Long?" de Lead Belly chanté par l'un des frères Nelson qui se transforme finalement en "Happy Together" des Turtles. À bien des égards, l'ambiance de feu de camp de la bande sonore reflète le film, mais ni l'un ni l'autre n'est assez intense pour constituer une expérience immersive.


Rien de surprenant à travers ces reprises quand on connaît la propension du Loner à s'éparpiller dans des projets de différentes qualités. Bien en dessous de la bande son originale de "Dead Man", l'intérêt de cette aventure amateur entre amis pourrait être de découvrir un peu plus qui se cache derrière Neil Young. Il n'en est rien quand on connaît déjà son approche, il n'y a jamais eu de masques à tomber. De la tournée pharaonique "Rust Never Sleeps" aux années de vache maigre chez Geffen Records, c'est l'histoire d'un homme fidèle à lui-même à travers le temps et les styles qu'il arbore.


Loin d'être une pierre angulaire de la discographie de Neil Young, "Paradox (Original Music From The Film)" peut ravir non sans difficultés les amateurs du Loner. Le rêve étant de le voir composer de nouveau avec la même énergie et fureur dont il a fait preuve pour Jim Jarmusch. Il n'en est rien, le cinéma du réalisateur du documentaire "Year Of The Horse" (1997) étant tout de même plus inspirant. Cependant, à peine avons-nous le temps de digérer cette petite digression hirsute que la sortie des archives "ROXY: Tonight's The Night Live" est imminente. Un bien beau lot de consolation.

Informations

Notre sélection

  • Cowgirl Jam
  • Running To The Silver Eagle
  • How Long?

Note RUL

1.5 / 5

Ecouter l'album

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK