The Now Now
Gorillaz

Par Nico Praz le 07 juillet 2018

 En 2011, Gorillaz sort "The Fall", un album entièrement composé sur l'iPad, ce qui constitue une prouesse intéressante mais vouée à vieillir très rapidement. Six ans plus tard, "Humanz" ne réussit pas à faire le lien avec cette séparation. La tentative de Damon Albarn et de Jamie Hewlett est louable, ouvrir de nouveaux horizons à un groupe qui n'est plus l'exclusivité de ses deux fondateurs. Hélas, trop d'invités tuant l'invité, cet album n'est pas un succès, et doit attendre longtemps avant d'être écouté avec le recul nécessaire. Le sixième effort studio, "The Now Now", débarque un plus tard, une surprise dans les plus brefs délais.


"Humility" tombe à pic. George Benson prête subtilement son talent à la six cordes pour ce single aux touches funk de l'été possédant le pouvoir de nous détendre. Le propos est épuré, laissant la pop solaire et la voix de Albarn s'exprimer et nous aller droit au cœur. Introspectif et dépouillé, les seuls guests qui nous restent avant de nous retrouver avec la formation sont Snoop Dog et Jamie Principle sur "Hollywood". Le titre qui lui succède, "Magic City", instaure toute la saveur de l'ensemble avec la dimension la plus intimiste qui soit. Le voyage passe par plusieurs étapes, du sublime "Idaho" au groove de "Lake Zurich".


Les fulgurances apparaissent dans les moments les plus simples, à travers une synthpop entêtante ou un arpège de guitare. Albarn a toujours eu le contrôle de sa création, ou est-ce l'inverse aujourd'hui ? Tout cela n'a pas d'importance au fil des lectures, l'évolution du groupe suit sa logique. Parfois, être involontairement perdu ne peut nous faire de mal. Rien n'est plus joyeux que des retrouvailles et l'appréciation du changement. Le personnage de Murdoc n'est plus parmi nous, pour l'instant ou indéfiniment. En prison, il est remplacé au pied levé par le personnage de Ace, leader du Gangreen Gang dans la série animée des "Supers Nanas".


Homogène, "The Now Now" est exactement ce qui était attendu après "The Plastic Beach" (2010). Le producteur James Ford (Arctic Monkeys, Depeche Mode) en a conscience, et permet à Albarn de ne pas se disperser malgré ses multiples projets dont un nouvel album de The Good, The Bad And The Queen, et l'activité encore nébuleuse de Blur. Tout est affaire de détail, même dans la simplicité. Gorillaz l'a toujours compris, de ses débuts plus que prometteurs à aujourd'hui. Aujourd'hui, l'écoute d'un album en intégralité est privilégiée, mettant de côté le statut de tube pour se focaliser sur l'oeuvre. L'auditeur se retrouve à épier chaque sonorité là où les adolescents ne passaient que "Clint Eastwood" et "Kids With Guns" en boucle sur leurs lecteurs mp3.


"The Now Now" est une nouvelle pièce du puzzle Gorillaz qui demeure plaisant, mais énigmatique à nos yeux. Le tour de force est exercé avec une maîtrise dont le duo Albarn/Hewlett nous habitue, tout en nous surprenant toujours un peu plus à chaque fois. Un disque qui nous rend assez enthousiaste pour envisager d'écouter de nouveau "Humanz" dans un avenir proche.

Informations

Notre sélection

  • Magic City
  • Idaho
  • Souk Eye

Note RUL

4 / 5

Ecouter l'album

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK