Long Way Back To The Moon
Galactic Cowboys

Par Nico Praz le 05 décembre 2017

En 1991 sort le premier effort studio d'un groupe de garçons vachers galactiques, ombragé par les nouveaux géants de Guns N' Roses et par une nouvelle vague déferle depuis l'Ouest que l'on nomme le grunge. 2017 semblant marquer le réveil de plusieurs groupes à la limite du sommeil cryogénique, les Galactic Cowboys sortent de dix sept années d'absence pour nous servir avec le line up d'origine et un enthousiasme inégalable un successeur à "Let It Go" (2000). Retour sur une formation prolifique des années 90 ayant survécu dans la pénombre de la Californie et de Seattle pour renaître près de deux décennies plus tard avec une certaine idée du metal progressif. Partons donc pour l'aventure "Long Way Back To The Moon".


Des pochettes d'albums hideuses dont nous étions coutumier du fait il y a vingt ans, force est de reconnaître que l'artwork de ce disque tape à l'œil de façon plutôt positive. Nous nous retrouvons la tête propulsée dans les nuages avec "In The Clouds", mixant la sonorité lourde du quatuor et des chœurs tout droit inspiré de Liverpool. Mélodies aériennes pour un riff d'une simplicité brute, cette première piste résume l'esprit bon enfant mais puissant qui plane pendant une heure sur les treize titres, dont deux chansons bonus. La génération MTV a encore de beaux jours devant elle quand la basse percutante au médiator de Monty Colvin en introduction de "Zombies" assène nos tympans de nostalgie à coups de chemises à carreaux et d'épisodes de "Beavis & Butthead". Ce sentiment de nous retrouver en face de cousins proches des Melvins est cependant distillé avec parcimonie, nous permettant de nous concentrer sur la cohésion et la complicité entre les musiciens.


Si nous passons sur le fait de ne pas avoir saisi l'opportunité de se rattacher au mouvement stoner dès leur début pour mobiliser plus de fidèles du côté du public comme des médias, le plus grand soucis des Galactic Cowboys est de l'ordre de l'audace. Les compositions appuyées par une production soignée ne souffrent pas des affres du temps, elles manquent cependant d'une fantaisie dont leurs diverses influences font preuve. Les accords plaqués ont tendance à sonner de façon similaire, ce qui peut faciliter la perte d'attention sur certains titres moins accrocheurs et nuire à l'ensemble. Il n'en demeure pas moins un album éclectique, passant du violent "Hate Me" au flow déchaîné à un "Say Goodbye To Utopia", plus proche d'un Supertramp branché sur les amplis de Kyuss.


"Long Way Back To The Moon" signe un nouveau tour de piste en bonne et due forme pour la troupe de Houston. Fidèles à elle-même, elle signale sa présence par un comeback musclé qui incite à découvrir ou à jeter de nouveau des oreilles attentives sur une discographie qui en vaut le détour. Après tout, les Galactic Cowboys ne sont qu'à Nirvana ce que "Last Action Hero" est à "Jurassic Park".

Informations

  • Label : Music Theories Recordings / Mascot Label Group
  • Date de sortie : 17/11/2017
  • Site web : www.galacticcowboys.com

Notre sélection

  • In The Clouds
  • Zombies
  • Hate Me

Note RUL

3 / 5

Ecouter l'album

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK