Synthesis
Evanescence

Par Marine Yoro le 11 novembre 2017

Six ans. Il nous aura fallu attendre six longues années avant qu'Evanescence ne sorte un nouvel album. Manque de bol, il ne s'agit pas réellement d'un "vrai" nouvel album, mais plutôt d'une sorte de best of revisitant les plus beaux morceaux du groupe, tout en y ajoutant une touche électronique sur un fond symphonique. Qu'on aime ou qu'on n'aime pas "Synthesis", l'idée est innovante.


Dès les premières notes de "Overture", c'est d'emblée une immersion dans l'univers d'Evanescence, un univers qui nous avait tant manqué. L'intro se finit avec une note très grave, comme un mauvais présage. Nous voilà lancés et aussitôt replongés dans une atmosphère propre à la formation. "Never Go Back" s'enchaîne à merveille. "Everything Is So Dark", c'est donc ça le mauvais présage ? Amy Lee nous prévient : ce disque ne sera pas plus gai que les opus précédents. À moins que... ? De la symphonie, des touches électro, la puissante voix de la belle aux yeux bleus fusionnés avec des percussions de plus en plus soutenues, telle est visiblement la recette d'un "Synthesis" réussi.


Deux nouvelles compositions sont présentes sur l'ensemble. Tout d'abord "Hi-Lo", une chanson qui nous prend aux tripes. Un couplet qui joue sur la douceur de la voix d'Amy, un refrain puissant qui nous fout des frissons plein le dos. Et que dire du pont ? En featuring avec la violoniste Lindsey Stirling, on est entraîné dans un tourbillon d'émotions. Et on ne cherche même pas à s'en débattre. On découvre également "Imperfection", le premier single clippé de cette ère. "Imperfection" est une grande nouveauté pour le quintette tant par le son que par les paroles. Le thème est un sujet jamais abordé par la bande d'Amy Lee car il traite du suicide, de la dépression. Malgré tout, il s'agit d'un message d'espoir qui émane de cette chanson. Cette dernière, et donc l'essai, se finit par "And I would never replace your perfect imperfection". Bien que l'album démarre sur une note négative, le message final est positif. "Synthesis" serait donc un résumé un peu brouillon d'un chemin sinueux vers le bonheur.


"The End Of A Dream" est la bonne surprise de l'effort. Tout d'abord, elle était la seule chanson de "Evanescence" qui n'avait jamais été jouée en live. Puis on a le droit à une version presque a capella, rien de mieux pour apprécier le doux chant aux allures lyriques d'Amy Lee. Enjolivé par un refrain puissant (la recette "Synthesis") et des sons électro.


En revanche, le tracklisting est assez décevant. On reste sur notre faim et on finit par penser que certains titres tels que "My Heart Is Broken", "Lithium" ou "Secret Door" n'ont pas vraiment leur place dans "Synthesis". Sur cette dernière, la harpe est étouffée par ce trop-plein d'instruments, on frôlerait la cacophonie. La beauté de ce morceau, présent sur l'album éponyme, était justement la pureté du duo harpe-voix.


Dans l'ensemble, "Synthesis" est assez satisfaisant bien que son contenu manque de surprises. La bande d’Amy Lee donne l'impression d'avoir voulu prendre des risques… mais pas trop non plus. A ceux qui sont déçus par ce nouvel opus, ne vous inquiétez pas, un album plus rock est prévu prochainement. Affaire à suivre.

Informations

Notre sélection

  • Hi-Lo
  • The End Of A Dream
  • Your Star

Note RUL

3.5 / 5

Ecouter l'album

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK