A Million Degrees
Emigrate

Par Pierre Wiederkehr le 30 novembre 2018

Avant le retour tant attendu de Rammstein en 2019, son célèbre guitariste Richard Z. Kruspe s'offre une petite parenthèse avec son projet solo Emigrate. Intitulé "A Million Degrees", ce nouvel effort studio est déjà le troisième pour l'artiste allemand qui peut laisser sa créativité s'exprimer bien loin du mastodonte qu'est son groupe habituel. Pour ce nouvel opus, la production a été confiée au jeune Sky Van Hoff et comme il en a pris l'habitude, Richard Z. Kruspe a convié une belle brochette d'invités à participer. Quatre ans après "Silent So Long", cette nouvelle envolée en solitaire sera t-elle couronnée de succès ?


Le morceau d'ouverture fait entrer l'auditeur dans le vif du sujet. "War" avec ses riffs épais et son ambiance proche d'un "Mein Teil" renvoie irrémédiablement vers l'univers metal indus qui a fait la renommée de Richard Z. Kruspe.


Les guitares lourdes ne sont pas en reste mais le disque est très variée et montre une volonté certaine de l'artiste à évoluer et se sortir de son environnement habituel. On passe ainsi d'un style hard rock pour la ballade "Eyes Fade Away" à un registre plus électro sur "Let's Go". Ce mélange des genres continue avec une allure plus pop sur la piste éponyme et un propos plus doux mais plus brouillon sur "We Are Together".


Malgré cet éventail de styles, le tout ne fait absolument pas catalogue et l'ensemble est plutôt qualitatif. La voix de Richard Z. Kruspe, si elle n'est pas celle d'un virtuose, se marie assez efficacement avec ses compositions.


Les invités apportent une réelle plus value au disque. Comme par exemple l'apport de son fidèle compère de Rammstein, Till Lindemann, sur "Let's Go". Les deux artistes se succèdent sur un fond indus teinté d'électro. L'apport du Cardinal Copia (Ghost) sur "I'm Not Afraid" est également une belle réussite. L'ensemble très épique ne souffre d'aucune faiblesse avec des couplets et refrains fédérateurs savamment orchestrés et un final des plus efficaces.


Les deux autres collaborations sont un peu en retrait et ne sont pas aussi qualitatives. Le chant de Benjamin Kowalewicz (Billy Talent) sur "1234" se noie trop avec celui de Richard et manque cruellement d'identité. Bien qu'entraînant, le même constat s'applique sur "Lead You On" avec la participation de Margaux Bossieux. Enfin, le trop pop "You Are Beautiful" et le plus faible "Spitfire" ternissent un ensemble pourtant prometteur jusque là.


Bien qu'inégal, "A Million Degrees" demeure très agréable à écouter. On sent à travers ce disque que Richard Z. Kruspe ne se refuse rien et laisse aller totalement sa créativité en balayant un large panel de styles. Le résultat pourra être sujet à discussion mais on ne peut mettre en doute la capacité du guitariste allemand de sortir de sa zone de confort et naviguer vers de nouveaux horizons.

Informations

Notre sélection

  • War
  • Let's Go
  • I'm Not Afraid

Note RUL

3.5 / 5

Ecouter l'album

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK