Vale
Black Veil Brides

Par Coralie Monange le 09 février 2018

Après un peu plus de trois ans d'attente depuis "Black Veil Brides", les Américains au look extravagant de Black Veil Brides sont de retour avec "Vale", leur cinquième album studio. Une attente plus longue que pour les précédents, expliquée par le désir du groupe de donner un opus plus travaillé et pleinement fini à son public.


Intitulé "Vale", dont la signification vient du latin "portez-vous bien" d'après les dires d'Andy Biersack (chant), l'ensemble marque un tournant dans le style de la formation, qui a pourtant bien évolué depuis "We Stitch These Wounds" (2011). Longtemps catégorisé comme étant résolument emocore à cause, notamment, du look décalé de ses membres et de ses riffs endiablés, BVB semble vouloir montrer avec ce nouvel opus, un autre aspect de sa musique sans pour autant changer son identité du tout au tout. Aidé du célèbre producteur John Feldmann (connu pour son travail avec Good Charlotte, All Time Low ou Blink-182), BVB a mis toutes les chances de son côté pour présenter douze chansons bien différentes de ce à quoi son public était habitué.


"Incipiens Ad Finem", le premier morceau de l'essai, s'enchaîne parfaitement avec "The Last One" au refrain terriblement accrocheur et aux paroles très révélatrices du thème de "Vale" : le désir de tourner la page, d'aller de l'avant, en étant plus fort que jamais. Un morceau que l'on ne peine pas à imaginer joué devant une salle comble. C'est un peu le maître mot de cet effort : il n'y a pas une chanson que l'on ne verrait pas interprétée en concert. Les refrains accrocheurs et un instrumental énergique sont au rendez vous dans "Vale", et le groupe nous avait permis d'en avoir un aperçu avec "The Outsider", le premier single sorti l'année dernière. La guitare est familière et particulièrement propre à BVB, mais reste malgré tout fidèle au nouveau style adopté par le quintette. Un style qui lui permet d'atteindre un auditoire plus varié, tout en satisfaisant les fans de la première heure qui reconnaîtront leur groupe favori à travers des mélodies prêtant volontiers aux headbangs et pogos en tout genre.


"Dead Man Walking (Overture II)" est un morceau de plus de huit minutes, particulièrement remarquable pour les Américains, qui permet de faire voyager leurs auditeurs et ne perd de son intensité à aucun moment. Une composition qui parle de rédemption et de combattre la haine environnante coûte que coûte, ce qui ne peut nous faire que penser au parcours parfois un peu chaotique de la formation, souvent vivement critiquée pour son style changeant et pour le côté décalé de ses musiciens.


Les adeptes de ballades rock n'roll ne seront pas en reste : le très justement nommé "Ballad Of The Lonely Hearts" les ravira. Le refrain est entraînant et reste en tête, avec sa vibe à la Avenged Sevenfold et ses paroles à la BVB qui, au fil du temps, s'est imposé comme étant le porte parole des solitaires et des laissés pour compte. Le choix de faire se terminer le disque sur "Vale (This Is Where It Ends)", une seconde ballade, est audacieux et permet à Black Veil Brides de clôturer un opus qui marquera probablement un tournant dans sa carrière, stylistiquement parlant.


Cependant, malgré un album varié musicalement parlant, certains morceaux se ressemblent, de par leurs thèmes mais aussi à cause de leurs sonorités parfois trop similaires. Peu de chansons se détachent du lot et le groupe donne l'impression de tourner en rond au niveau des paroles qu'il propose. Cela peut le rendre parfois un peu redondant, pas pour autant désagréable à écouter, mais nous laisse avec une légère sensation de déjà-vu. Quitte à offrir un effort studio différent des précédents, il aurait été intéressant que BVB prenne des risques jusqu'au bout et touche à d'autres thèmes que ceux déjà explorés auparavant; d'autant plus que Biersack nous a déjà montré ses talents de parolier dans son album solo, "The Shadow Side" (2016). Un petit bémol donc, qui frustrera les adeptes de morceaux aux paroles et histoires variées et qui les laissera sans doute sur leur faim.

Informations

Notre sélection

  • The Last One
  • Wake Up
  • Throw The First Stone

Note RUL

3.5 / 5

Ecouter l'album

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK