Chronique : Bad Wolves - Disobey - RockUrLife - webzine rock, alternatif, indie, scène française

Disobey
Bad Wolves

Par Jérémy Séjourné le 11 mai 2018

Nous venant tout droit des USA, voici venir une nouvelle meute dans le vaste paysage metalcore. Les Loups n'en sont toutefois pas à leur coup d'essai car Bad Wolves, produit par Zoltan Bathory, tête pensante et guitariste de Five Finger Death Punch, est composé du chanteur Tommy "Vext" Cummings ex-hurleur de Divine Heresy, des guitaristes Doc Coyle (Vagus Nerve, ex-God Forbid) et Chris Cain de Bury Your Dead, du bassiste Kyle Konkiel (ex-In This Moment) et du batteur John Boecklin (ex-DevilDriver). Autant dire que niveau tranquillité dans la bergerie, on repassera !


Carte de visite surprenante, c'est avec une reprise de "Zombie", immortel tube des Cranberries que le public a découvert ce quintette, officiant dans un style pourtant beaucoup plus saturé, aux saveurs metalcore/djent teintées d'une pointe de neo metal. Initialement prévu pour être enregistrée en duo avec Dolores O'Riordan (qui malheureusement décédera le jour de l'enregistrement), cette jolie version nous fait découvrir la face radio friendly du groupe, à grands renforts de piano et d'une voix émue vraiment puissante pour un résultat qui donnera à coup sûr le frisson à nombre de fans de la regrettée chanteuse irlandaise.


"Disobey" est donc le premier album de cette formation et le moins qu'on puisse dire, c'est que l'auditeur ayant décidé d'en savoir plus suite au buzz post-"Zombie", risque fort d'être scotché ! Dès les premières notes de "Officer Down", c'est l'explosion ! La batterie blaste à la vitesse du son, les guitares sont ultra saccadées et le chant est ô combien rageur. Le refrain offre un passage en voix claire plus "calme" néanmoins toujours servi par la fureur des riffs et le pont amenant au solo est un futur prétexte de pogos garanti. D'emblée, nous voilà prévenu, on a affaire à tout sauf des débutants. La production massive rend pour le coup vraiment hommage au travail de composition et c'est à un véritable feu d'artifice que nous sommes conviés. Les structures des morceaux sont toutes très efficaces et rendent l'ensemble vraiment digeste.


Certains passages tels que l'intro de "Learn To Live" font penser à du Slipknot alors que règne l'influence des ex-formations des membres sur quasi tous les titres. Tommy Vext interprète avec fureur tous les futurs brûlots live que sont "Jesus Slaves" ou "Toast To The Ghost" pour ne citer qu'eux et avec passion les morceaux plus enlevés tels que "Hear Me Now", ballade au potentiel radio évident, pause bienvenue dans ce déluge de gros riffs.    


Ranger les Américains dans une catégorie distincte est néanmoins difficile. Le côté touche à tout de la meute rend "Disobey" très accessible à qui ne s'est jamais laissé tenter par le metalcore "et plus si affinités". Il est à parier que ce premier opus ouvrira grand les portes du succès à ce "supergroupe". Qui a peur du grand méchant loup ? C'est pas nous... c'est pas nous !

Informations

Notre sélection

  • Learn To Live
  • Toast To The Ghost
  • Zombie

Note RUL

4 / 5

Ecouter l'album

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK